Grâce à la liberté dans les communications, des groupes d’hommes de même nature pourront se réunir et fonder des communautés. Les nations seront dépassées.
Friedrich Nietzsche (Fragments posthumes XIII-883)

2014-01-11

2007 - MAI 4 - chap. II

Page précédente



II. Et ce qui s'ensuivit..

 



0h10 – La GNR entre en contact avec la PJ (police judiciaire) de Portimão (à une trentaine de km de Luz). L'officier de garde envoie un inspecteur et un expert en criminalistique (PTS, police technique et scientifique) à PDL, et informe le directeur du département d'enquête criminelle (DIC), Gonçalo Amaral.

Le commandant de la GNR de Lagos  se rend dans divers établissements encore ouverts, arpente les terrains vagues, examine les piscines, sillonnant PDL à pied et en voiture.


0h13 – Premiers mots de Kate MC parle à sa mère (avec qui Gerald a parlé quelques minutes plus tôt) : elle est partie, maman, elle est partie.  

0h29 – Angela Morado, du consulat britannique, appelle Gerald MC.


0h40 – La fillette pouvant s'être perdue dans les environs, le commandant de la GNR de Lagos demande au groupe territorial de Portimão d'envoyer deux binômes cynotechniques.

Les TP9 rédigent deux lignes de temps très succinctes (mais non identiques, la ronde de Matthew MO n'apparaît que dans une des lignes de temps) des rondes de nuit pour une raison inconnue (s'affranchir d'une accusation de négligence ?). Les policiers les sollicitent. Dans les jours qui suivront leurs dépositions, les TP9, pour une raison inconnue, produiront une nouvelle ligne de temps, plus élaborée, remise à la PJ, par l'intermédiaire de l'officier de liaison britannique, avant d'être entendus pour la seconde fois.

– Kate MC demande à sa mère de contacter le père Paul Seddon, qui a baptisé Madeleine.

±0h45 – Arrivée sur les lieux de la PJ (Victor Martins et João Barreiras). Les policiers constatent avec consternation que personne ne se soucie de préserver la scène du crime. Tous ceux qui se trouvent dans l'appartement, sauf les MC, sont immédiatement priés de sortir. 
 
0h55 – Matthew MO frappe à la porte de Jeremy W, le réveille et l'informe que la fille de Gerald a été enlevée. Ni lui ni sa compagne n'iront chercher car il n'y a rien qu'ils puissent faire.

1h00 – VM demande est à John H., via Emma K., d'attribuer un nouvel appartement aux MC.  

1h30 La chef de maintenance, Silvia Batista, remet aux policiers la liste des employés de l'OC (dont les nannies) et celle des hôtes présents.
– Le commandant de Lagos sollicite de l'École nationale de la GNR (Queluz) l'envoi d'équipes de chiens sauveteurs.
Neuf gendarmes sont maintenant sur le terrain. Le commandant se joint aux recherches.

Patricia P, une amie des parents de Kate MC, sollicite par téléphone l'aide d'une connaissance, Aurelio G, qui possède un bar dans le port de plaisance de Vilamoura (à une heure de voiture de PDL) : ils sont complètement seuls et personne ne les aide à chercher. AG appelle la police, puis le numéro de Kate MC : un Anglais m'a répondu, m'a remercié mais ne m'a rien demandé.
Le père Seddon, appelé par Kate MC, suggère que Madeleine pourrait avoir eu un accès de somnambulisme.


1h42   Début de la campagne de sensibilisation sur l'enlèvement de MMC (à distinguer de la recherche de l'enfant) : Rachel MO entre en contact avec la femme du corespondant politique en chef de BBC News, James Landale. Un email est envoyé à Sky News en présence de la PJ. Selon "Madeleine", mettre les médias au courant devrait accroître la sensibilisation et permettre d'obtenir plus d'aide.  Comme il n'y avait à cette heure qu'une sensibilisation locale, alerter les médias britanniques allait certainement accroître la sensibilisation, mais n'explique pas pourquoi le public britannique devait être informé avec une telle urgence. Il se trouvait à une distance de quelque 2000 km. Est-ce que les médias susciteraient plus de collaboration? Quelle sorte de collaboration peut-on espérer trouver à travers la publicité ? Ces actions en direction des médias furen entreprises, selon "Madeleine", contre la volonté des policiers qui prirent en charge la disparition de MMC.Qu'il soit clair qu'il ne s'agit pas de suggérer ce que les MC auraient dû faire et ne pas faire, la question est de savoir si leurs actions peuvent être décrites comme une recherche, puisque c'est ainsi qu'ils les ont qualifiées.

2h00 – Arrivée de Armando M (Kit) et Carlos L (Numi), les maîtres-chiens de la GNR de Portimão. L'un des bergers allemands, Numi, réagit à la petite couverture de réconfort de Madeleine, fait le tour de l'immeuble (pas le parcours habituel des MC), puis perd la piste. Armando et Carlos ont cherché dans les environs du complexe jusqu'à 7h du matin.
Les MC restent dans le 5A avec les policiers, Fiona est déjà partie avec les jumeaux, portés par un gendarme, mais dormant toujours à poings fermés, dans l'immeuble adjacent (4G) le nouvel appartement attribué aux MC.
Début du recueil de données (en particulier conversation avec Gerald MC) et d'éléments matériels : photos forensiques des lieux (mais malheureusement pas des personnes présentes), traces papillaires, prélèvements pour analyse.  
5 traces sont relevées sur la vitre de la fenêtre, face intérieure (l'absence de luminosité empêchant l'examen de la face extérieure) : trois du majeur et deux de l'index de la main gauche. Toutes seront identifiées comme appartenant à Kate MC. 

Le lendemain matin, 3 traces seront relevées sur la face extérieure des persiennes, neuf sur la face extérieure de la porte-fenêtre donnant sur le patio et une sur la face latérale de la porte-fenêtre. Ces empreintes seront envoyées, via Interpol, dans huit pays pour comparaison avec les bases de données, sans résultat en raison de leur mauvaise qualité. La seule en bon état (face latérale) s'avéra finalement être celle d'un gendarme.

Gerald MC remet à VM et au commandant de la GNR de Lagos plusieurs exemplaires, tirés en format carte postale, d'une photo de Madeleine, extraite par Russell TB de l'appareil photo de Kate MC.

Des dizaines de villageois, résidents et touristes continuent à parcourir le village et la plage en appelant "Madeleine!"


On essaie toutefois de joindre le curé de PDL, en vain.


L'enfant semblant introuvable, la PSP (police de sécurité publique), les autorités policières de l'aéroport de Faro, les autorités maritimes et le poste mixte du pont du Guadiana (limitrophe de l'Espagne) sont alertés. La PJ de Faro demande au service des étrangers et des frontières (SEF) de ne laisser aucun enfant embarquer sans identification en bonne et due forme lorsque le trafic aérien reprendra. La GNR alerte toutes les patrouilles motorisées et à pied.


Kate MC téléphone à son amie Linda MQ : quelqu'un a pris Madeleine.


3h – Trois gendarmes et quatre chiens sauveteurs partent de Queluz (Lisbonne).

Les MC demandent à voir un prêtre. Les présents font remarquer qu'il est très tard. Silvia B s'étonne, rien n'indique que la petite fille pourrait être morte.


3h20 – Kate MC annonce à Jon C,  ami à qui elle a déjà laissé plusieurs messages, que Madeleine a été enlevée : ils ont forcé les persiennes et la fenêtre et ont pris ma petite fille. Il lui semble que la police ne fait rien.

4h –
Kate MC demande aux policiers si les routes ont été barrées.
Gerald MC se fait expliquer par un gendarme volontaire, le chemin pour aller à l'église.
La plupart des quelque soixante volontaires commencent à se replier.  
Victor Martins reçoit l'ordre de retourner au DIC de Portimão. Il ferme à clef l'appartement 5A, confié à la garde de deux gendarmes.

4h30   Emma Knight, dans le 4G avec Fiona et les jumeaux toujours lourdement assoupis, s'en va. 

Les MC, avec leurs jumeaux, ne voulant pas rester seuls, vont s'installer dans l'appartement des WP. 

L'inspecteur Victor M rédige un premier rapport, qui accompagnera le reportage photographique du spécialiste de la police scientifique.


Entre 4h30 et 5h30, l'inspecteur de garde au DIC de Portimão, Manuel Queiroz,  reçoit plusieurs appels téléphoniques de lusophones et celui d'un anglophone qui s'identifie comme Sky News, demandant confirmation de la disparition d'une fillette britannique à Lagos et information sur ce que font les forces de police.


±5h00 – C'est selon Fiona l'heure à laquelle les MC la préviennent avant de sortir, ce qui semble confirmé par les registres des opérateurs de télé-communications, les téléphones cellulaires des MC cessant de recevoir et d'émettre entre 4h56 et 6h02. Mais l'heure indiquée par Kate MC (Diary) est 6h. C'est la première sortie pour Kate. Les MC seront de retour une heure plus tard vers 6h (ou 7h ?). Kate ("Madeleine") insinue qu'ils cherchent, elle soulève même le couvercle d'une poubelle, mais qui y jetterait sa victime et pourquoi ?

5h30 –
Le commandant de la GNR de Lagos rentre chez lui. Il reviendra à 8h.

6h37 – lever du soleil

 

7h – Les langues vont bon train auprès des médias, des ouï-dire aux appels téléphoniques, du cercle d'amis aux personnes influentes. Ainsi Jill R, une amie des MC qui a des accointances du côté de Gordon Brown, informe la chaîne GMTV que les persiennes ont été forcées, qu'on est entré dans la chambre et qu'on a pris Madeleine. Elle ajoute que Kate MC demande de l'aidela police a disparu à 4h30

 

C'est une fausse nouvelle

C'est un arbre sans racines
À la sève de venin
La parole était d'argent
Mais la rumeur est de plomb
Elle s'écoule, elle s'étend
Elle s'étale, elle se répand
C'est du miel, c'est du fiel
On la croit tombée du ciel
Jamais nul ne saura
Qui la lance et qui la croit...
C'est bien plus fort qu'un mensonge
Ça grossit comme une éponge
Plus c'est faux, plus c'est vrai
Plus c'est gros et plus ça plaît
Démentir, protester,
C'est encore la propager
C'est une arme redoutable
Implacable, impalpable
Adversaire invulnérable



  Les trois gendarmes encore sur le terrain, dont les deux maîtres-chiens venus de Portimão, cessent leurs recherches.





7h48 – Breaking News : la chaîne TV Sky News, informée à l'instigation de Rachael MO, annonce sobrement qu'une petite Anglaise a disparu en Algarve.
 
–  Il est urgent de savoir qui sont les parents de l'enfant disparue et leurs compagnons de voyage, s'ils s'entendent bien, élèvent correctement leurs enfants, n'ont pas de problèmes de santé ou d'argent, s'il y a des gens qui leur veulent du mal, si l'enfant a été la cible d'abus, etc. Le commissaire Gonçalo Amaral attend une heure décente pour entrer en contact avec Glen Pounder, Secon secrétaire attaché à l'ambassade britannique au Portugal. Il le met au courant de la situation et lui demande de faire suivre la demande d'informations. Cette demande, envisagée peut-être comme une intrusion outrancière, de la part d'une police étrangère, dans la vie privée d'une famille si durement touchée, restera lettre morte. Outre qu'une telle attitude semble sanctionner d'avance tout soupçon contre les progéniteurs, il n'est pas interdit d'y voir l’emblème de ce que sont les "coopérations" à l'intérieur de l'UE. Faux-fuyants aidant, les réponses seront écartées ou différées jusqu'au classement de l'affaire. Début septembre une non-réponse parviendra au DIC de Portimão, alléguant que les MC n'ont pas de carte bancaire.. Or une carte bancaire "parle" énormément.


8h – Dès leur arrivée, les équipes cynotechniques de l'école de la GNR (Queluz) se déploient à partir du complexe de l'OC en direction de la plage.

Des officiers de la force d'intervention rapide sont envoyés sur la côte.

8h15 – Sky News, cette fois,fait savoir qu'une petite Britannique a été enlevée. La Press Association est au courant.

– Kate MC se dérobe aux questions du type interrogatoire que tient à lui poser, sans mandat, une assistante sociale britannique en villégiature en Algarve, et ignore l'offre d'un autre compatriote, Len P, de diffuser le signalement de Madeleine à travers une radio locale bilingue. Ce journaliste résidant en Algarve entend KMC se plaindre que la police ne fait rien. PDL a encore un aspect tranquille.

8h30 – La GNR installe un poste mobile rua Agostinho da Silva afin de recueillir et canaliser toute information sur un fait étrange ou ayant attiré l'attention.. Ainsi rapporte-t-on, par exemple, qu'on a vu quelqu'un refermer très précautionneusement une grille d'entrée en s'aidant des deux mains au lieu de la claquer.


Les affaires des MC sont déménagées dans leur nouvel appartement (immeuble contigu, G4).


8h45 La chaîne de radio BBC4, prudemment, ne parle que de disparition, mais indique que portes et fenêtre ont été trouvées ouvertes.

9h – Le commissaire Gonçalo Amaral rejoint au DIC de Portimão l'inspecteur-chef Tavares de Almeida, qui a annulé son départ en vacances. Interpol est déjà informé, toutes les forces de police portugaises aussi. 
Fatale coïncidence, le jour même où il prend en main l'affaire d'une petite fille disparue, GA apprend qu'il a été fait arguido en tant que coordinateur, à Faro, d'une autre affaire de petite fille disparue (en 2004 et jamais retrouvée), l'affaire Joana C. En mai 2009 GA, entretemps démissionnaire de la PJ, sera acquitté du crime d'omission de dénonciation (de torture, censée avoir été commise en octobre 2004 sur la mère de Joana, condamnée pour le meurtre de sa fille, qui accuse), mais condamné à un an et demi de prison avec sursis pour le crime de fausse déposition (il faudra revenir sur cette sombre histoire).
–  Il est curieux que dans ces conditions et compte tenu de l'énorme présence médiatique pratiquement sans os à ronger qui naturellement ne pourra s'empêcher de fouiner, la "hiérarchie" n'ait pas confié l'affaire MC à quelqu'un d'autre. GA n'est pas le numéro un de l'enquête, surplombée par le Parquet, mais le numéro deux, si on fait abstraction du directeur national de la PJ, le numéro un étant le directeur régional, Guilhermino Encarnação, qui se rendra quotidiennement à PDL. GA ne sera pas le premier OPJ à donner l'impression d'être à la tête des investigations alors que sa fonction apparaîtra davantage être celle, cruelle, de fusible.  Les tabloïds, vraisemblablement à l'instigation du "clan" MC, se saisiront de cette affaire pour accabler la PJ en général et le commissaire en particulier.

Le rapport que la PJ envoie au Ministère public s'intitule éloquemment Enlèvement ??. Le doute est grand, eu égard à l'absence de traces d'effraction, mais "enlèvement" semble ménager au mieux les intérêts de la disparue, des siens et de l'enquête (plus de moyens). Au reste Jane TB n'a-t-elle pas aperçu un homme portant bizarrement un enfant inerte ? Une enquête préliminaire se substituera à l'enquête de flagrance. La police judiciaire n'y aura aucun pouvoir coercitif per se et devra avant toute intervention requérir l’autorisation du parquet, lui-même sous le contrôle du juge d'instruction.

Pour l'instant aucune piste n'est exclue : accident ou agression et recel de cadavre, homicide volontaire ou par négligence, vengeance, kidnapping contre rançon, rapt par prédateur sexuel, rapt ou homicide par un voleur surpris, enfant sortie volontairement et égarée. Cette dernière hypothèse est qualifiée d'insulte à leur intelligence par Kate MC ("Madeleine"), bien que la porte ait été laissée ouverte pour que Madeleine puisse sortir et chercher ses parents, si elle se réveillait (rog Fiona WP).

Sont programmées les recherches urgentes (poubelles publiques, égoûts, chantiers, etc.), les auditions des proches, des voisins, des hôtes et employés de l'OC, le visionnement des caméras de surveillance des hôtels, des postes d'essence, des péages sur l'autoroute vers Espagne, sans oublier les ports d'où partent les bateaux vers l'Afrique du Nord et les entrées et sorties des yachts des ports de plaisance. 

Les nombreux témoignages recueillis par la PJ feront plus tard l'objet de recoupements. La succession des faits de la soirée, établie à partir de dépositions souvent contradictoires du point de vue chronologique, donne une idée de la complexité de l'enquête à laquelle la PJ devra s'atteler.

Une cellule de crise est montée au commissariat de Portimão. 

 
Breaking News à 7h48


10h – L'inspecteur Gonçalo Amaral reçoit le consul britannique (Bill Henderson) et la vice-consul (Angela Morado, prévenue au milieu de la nuit par Sandy C, beau-frère de Gerald) et les informe des mesures qui ont été prises.
 
Deux voitures de police du DIC de Portimão, dont l'une conduite par l'inspecteur João Carlos, viennent chercher les MC et quelques autres afin de recueillir leurs dépositions. Quant aux dispositions concernant les interprètes dans l'affaire MC, voir ici.

Gerald MC déclare à sa soeur Patricia C que la police n'a rien fait entre 5h et 7h.

― Kate juge les lieux basiques et miteux, impropres à susciter l'efficacité et l'ordre, et se plaint du manque d'égards : notre enfant avait été enlevée et c'était comme si je n'existais pas. 
 
– La bande jaune de gel des lieux isole un large périmètre autour de l'appartement : la scène du crime.  Les techniciens de la police scientifique se mettent au travail. La règle générale est que la victime et l'auteur du crime laissent des traces biologiques et physiques (cheveux, poils, rognures d'ongle, cellules épidermiques, fibres, empreintes digitales, salive...) sur la scène du crime et ils en emportent avec eux lorsqu'ils quittent la scène du crime. Très curieusement aucune preuve biologique ou physique de Madeleine et d'un kidnappeur n'a été trouvée sur le lit auquel MMC est censée avoir été arrachée.


Les quotidiens britanniques, en ligne ou sur papier, tabloïds ou non, fondent leurs breaking news sur les propos des proches : une effraction a eu lieu et elle indique, logiquement, que l'enfant n'est pas sortie de son plein gré.


 
Len Port observe l'affluence grandissante de journalistes et d'équipement, les lieux y gagnant un aspect surréel. Mais il ne lui vient pas à l'esprit que ce fait-divers est appelé à devenir le plus connu et discuté de la planète.


11h – Le commandant de la GNR de Portimão, face à la situation (plus de 12 heures ont passé) et à l'absence totale d'indice, nomme au commandement des opérations le major Luis Sequeira.
 
Le directeur national de la PJ pour Faro, Guilhermino Encarnação, arrive au DIC de Portimão (il fera ce déplacement tous les jours pendant des mois). La composante médiatique, qui est devenue une donnée palpable, est discutée. 

11h15 – Déposition de Gerald MC (inspecteurs João Carlos et Rui Gonçalves). Il signe un document le notifiant de son statut de victime et des droits y afférents.

11h30 – Déposition de Jane TB (inspecteur João Carvalho) et déposition de Matthew MO (inspecteur Patricia Duarte), deux des TP7.
Principe des dépositions orales d'un témoin étranger : l'interprète dicte au "scribe" une traduction au style indirect. À la fin, la déposition entière (en portugais donc) est retraduite oralement en anglais par l'interprète qui la modifie éventuellement sur demande du témoin. Celui-ci signe, ainsi que l'interprète (assermenté). Cette manière d'opérer est conforme aux préceptes de la CEDH. Au Portugal, on ne peut faire une déposition qu'en langue portugaise, seule langue officielle. Celui qui dépose n'a pas le droit d'avoir ses déclarations enregistrées dans sa langue maternelle.
  
13h – Une nouvelle équipe de police scientifique poursuit le travail commencé la nuit précédente.

14h – Le telejornal de la SIC mentionne l'hypothèse "enlèvement" des MC. Les arguments sont 1) des persiennes et une fenêtre forcées et 2) un mystérieux porteur d'enfant dans les parages.

14h20 – Déposition de Kate MC (inspecteurs Paulo Ferreira, João Carlos et Ricardo Paiva). Gerald demande à être présent et s'assied derrière sa femme. Kate MC signe aussi un document la notifiant de son statut de victime et des droits y afférents.

14h45 Déposition de David WP (inspecteur Patricia Duarte), l'un des TP7. 

15h – Arrivée sur le terrain du Major Sequeira. Un hélicoptère de la Protection civile est mis à contribution pendant une heure et demie pour examiner la distance maximum qu'une enfant à pied pourrait avoir parcourue. 



16h15 – Réponse positive du procureur de la république à qui l'inspecteur Gonçalo Amaral avait, par fax, demandé l'autorisation de diffuser un communiqué dans la presse. Aussitôt dit aussitôt fait.

Les policiers britanniques sont à pied d'oeuvre à Rothley où habitent les MC. 



La PJ fouille 443 appartements, occupés ou non, dont la gestion est assurée par l'OC. Les autorités espagnoles sont alertées, les enregistrements de vidéo-surveillance appréhendés, les ports inspectés. Des chiens et des groupes de volontaires participent aux recherches.
 

Une équipe de la DCCB (Direcção Central de Combate ao Banditismo) arrive de Lisbonne.  

Le Leicestershire Constabulory, dont dépend le village où habitent les MC et qui a été désigné pour assurer la liaison avec la police portugaise, entre en contact avec l'unité anti-kidnapping de la Serious Organized Crime Agency (SOCA), qui à son tour se met en rapport avec la PJ. C'est l'officier de liaison du LC qui s'est occupé d'acheminer les parents de Kate vers PDL.

Afflux massif de la presse, surtout étrangère. Des reportages sont diffusés sur toutes les chaînes TV. Les récits des journaux s'étoffent au fil de la journée, accompagnés de photos où Madeleine, 4 ans, en a nettement moins de trois.

–  John Buck, l'ambassadeur britannique accouru de Lisbonne, et le consul pour l'Algarve, Bill Henderson, dans un effort pour calmer les spéculations, assurent  les médias que la situation est sous contrôle.
 

On est surpris que l'ambassadeur n'ait pas attendu de voir comment le consul se tirait de la situation, il n'a même pas envoyé un attaché, il a entrepris le déplacement de Lisbonne à Praia da Luz (3 heures de route). 
Les attributions d'une ambassade et d'un consulat sont sévèrement restreintes. En gros, ce sont des figures de proue représentant le gouvernement britannique et ses citoyens. Ils n'ont pas le pouvoir de prendre part à une enquête de police locale. Le consul et les services consulaires sont là pour fournir de l'aide et du soutien aux sujets britanniques, c'est là que commence et finit leur fonction.
Le rôle du consul est de sauvegarder les intérêts des citoyens de son pays. Le rôle de l'ambassadeur est de défendre les intérêts de son pays. L'affaire MC a été décrite comme présentant un intérêt national, ce qui signifie qu'elle affecte ou pourrait affecter tous les membres d'une nation. On voit difficilement comment la disparition de MMC pouvait être envisagée, le 4 mai, comme aussi signifiante. Et pas davantage ensuite.
Lorsqu'il n'y a pas de consulat, l'ambassade est appelée, mais jamais l'ambassadeur. L'ambassadeur ne s'occupe de représenter les sujets britanniques que lorsque des incidents internationaux peuvent déstabiliser le pays hôte ou si la sécurité est en jeu (catastrophe naturelle, guerre, terrorisme, etc.). Les personnes disparues ne sont pas inclues dans cette rubrique.  
En résumé, l'ambassadeur John Buck n'aurait jamais dû être envoyé ou prendre l'initiative de se rendre à Praia da Luz comme représentants des MC. Ni lui ni le consul local (Henderson) n'auraient dû consulter la police au sujet de l'enquête, si ce n'est pour déterminer le statut de leurs concitoyens (victimes, témoins et / ou suspects) afin de transmettre l'informationvà ces derniers.
Voir le guide des citoyens britanniques à l'étranger : ce que les autorités diplomatiques peuvent et ne peuvent pas faire.
Si, du côté des proches, l'état des lieux exclut que l'enfant se soit égarée, sa joliesse pouvant être le motif de l'enlèvement, le gérant (John H) du complexe touristique insiste sur la sophistication des verrous et l'existence d'un service de baby-sitting. Sans remettre en question l'ouverture des volets et de la fenêtre, dont les MC sont les seuls témoins, il insiste sur l'absence de traces d'effraction.

Le tabloïd The Sun titre "Où est notre Maddie ?", première occurrence d'un diminutif qui s'imposera, bien que non en usage dans la famille, ouvrant la voie à l'abréviation OM, et rapporte que, selon un porte-parole du Foreign Office, la police a été alertée immédiatement, ce qui semble très plausible, mais n'est pas vrai, la police ayant reçu un appel téléphonique du gérant de l'OC trois quarts d'heure environ après la découverte de la disparition. The Sun offre une récompense de 15 mille euros pour des renseignements et la distribution de centaines de posters en anglais et en portugais.


É uma história muito mal contada ("c'est une histoire très mal racontée", autrement dit "à dormir debout") confie au Diário de Noticias une source de la PJ de Portimão que les dépositions confuses des témoins rendent perplexe. Le DN en fera le titre de son article du 5 mai, le sous-titre étant Les parents parlent d'effraction, la GNR dément.

On espère encore retrouver Madeleine endormie dans un buisson. Il n'y a aucun cas d'enfant disparu ou enlevé dans les complexes touristiques où MW envoie ses clients, ni au Portugal ni ailleurs. 

19h20 – Déposition de Fiona WP (inspecteur João Carlos) et déposition de Rachael MO (inspecteur João Carvalho), deux des TP7. 
19h45 – Alors qu'une voiture de la PJ ramène les MC à PDL, un appel téléphonique fait rebrousser chemin à une allure qui effraie Kate MC : une caméra de surveillance a filmé une petite fille blonde dans une station service. Les policiers sont interloqués par l'exaspération de Kate. 



Reportage de Sky News

20h – Arrivée de deux chiens pisteurs réputés de l'école nationale de la GNR . Après avoir senti la serviette de bain de Madeleine, ils feront le même parcours que Numi, la veille, un parcours inédit.
20h45 – Déposition de Diane W (inspecteur João Carlos), une des TP7.
21h45   Déposition de Russell TB (inspecteur João Carvalho), un des TP7.

22h – Devant les médias, très nombreux, Gerald MC, le bras autour des épaules de Kate, demande qu'on laisse Madeleine revenir chez elle. Est-ce parce qu'il lit un communiqué au lieu de s"exprimer spontanément ? La presse portugaise ressent un certain malaise, une impression de performance pour les médias.





L'ami des MC, Jon Corner, crée un serveur FTP ( File Transfer Protocol) pour que les proches et supporters accèdent aux photos, vidéos, tracts etc. concernant Madeleine, et donne la mot de passe aux rédactions, initiative qui s'est révélée, avec le temps et selon "Madeleine", compatible avec les recommandations du NCMEC (National Center for Missing and Exploited Children) états-unien, mais pas avec celles de la PJ. Quid des recommandations européennes ? C'est probablement lui qui a diffusé dans les médias la photo de famille, parue dans le Time de ce jour, et probablement afin de court-circuiter toute idée de famille négligente.




Ce reportage de Channel 4 (transcription) montrant une enfant beaucoup plus jeune table d'emblée sur l'émotion plus que sur l'information. 


– Les signalements se multiplient, principalement au Portugal (Lagos, Albufeira, Viseu, Condeixa-a-Nova, Coimbra, Odemira, Vila Nova de Gaia, Alvor, Lisbonne, Coruche, Alcochete, Leiria, Quarteira, Ourique, Marinha Grande, Valença, Peniche, Sintra etc.), sur un vol Faro-Gatwick, Amsterdam et Weymouth (Dorset).

23h – Arrivée de trois autres équipes cynotechniques (en tout huit chiens sauveteurs) de Queluz auxquelles se joindront, le lendemain, six équipes cynotechniques d'une association algarvienne reconnue d'utilité publique.

23h30 – Les chiens Rex et Zarus , après avoir senti la serviette de bain de Madeleine et comme Numi la nuit précédente, font curieusement le tour de l'immeuble G5, perdant la piste un peu plus loin (sur le parking public en face du complexe Tapas).











Page suivante ici