Grâce à la liberté dans les communications, des groupes d’hommes de même nature pourront se réunir et fonder des communautés. Les nations seront dépassées.
Friedrich Nietzsche (Fragments posthumes XIII-883)

G




Garde (des enfants)
Gentils, méchants et fous
Grappillage (cherry picking)
Guilty or not guilty ?




Garde (des enfants)
Les parents ont donc laissé de très petits enfants dans une situation vulnérable nuit après nuit et lorsque l'un d'eux a disparu, ils ont assuré qu'il s'agissait d'un enlèvement. Rien ne prouve en fait ni qu'on a enlevé l'enfant disparue, ni que ses parents n'ont pas fermé les portes à clef. Croire cela ne rend pas ce qu'ils disent vrai pour autant. Qui s'attendrait à ce que des parents nécessairement responsables, car médecins, laissent une porte ouverte et ne ferment pas l'autre à clef  alors qu'ils laissent trois petits enfants seuls, dont une, au sommeil léger, qui peut sortir de son lit ?



Gentils, Méchants et Fous
C'est un mythe encouragé et perpétué par les MC eux-mêmes. Un chapitre de 'Madeleine" est intitulé "Les gentils, les méchants et les fous". Les "gentils" sont évidemment ceux qui acceptent sans discussion la doxa des MC, tandis que quiconque discute est ou bien "méchant" ou bien "fou".
KMC ne pense pas comme vous qu'il y a autant de sceptiques que de croyants : pour chaque méchant il y a un millier de gentils et probablement même plus.
Kate raconte dans son livre qu'ils ont été contactés au cours des quatre années précédentes par différents individus qu'elle présume atteints de schizophrénie et de bi-polarité. Elle dit que certains d'entre eux font une fixation sur Madeleine et sur leur détresse. Certains sont très insistants, les traquent sans arrêt et leur envoient des propos irrationnels. Elle dit que parfois ça fait un peu peur. Il semble donc que les MC sont harassés aussi par des supporters.



Grappillage (cherry picking)


- Le grappillage est une façon biaisée de collecter des données, comme lorsqu'on choisit des cerises, on ne sélectionne que ce qui nous arrange, ce qui est ou a l'air bon, ce qui est attirant, en ignorant tout le reste...
- À l'arrivée, cette sélection biaisée ne rend pas compte de la réalité. Il s'agit donc d'un biais à éviter autant que possible. Une étude scientifique bien menée cherche à prendre en compte la totalité des données, et non pas seulement celles qui conviennent aux auteurs.

Guilty or not guilty ?
Autrement dit comment interpréter un certain comportement ? Sous contrôle ou indice d'innocence ? 
L'argument le plus fréquemment avancé en faveur de la non-implication des MC dans l'enlèvement de leur fille est qu'il n'est pas plausible que des parents sachant qu'un malheur est arrivé à leur enfant apparaissent comme "normaux". Or, quelques jours après la disparition de Madeleine, censée avoir été enlevée de son lit par un prédateur, les médias photographiaient les MC souriant et l'air heureux qu'on leur fasse une haie d'honneur, avec fleurs et ovations, à la sortie de l'église, le jour du quatrième anniversaire de leur fille. Ceux qui osèrent s'en étonner furent vite réprimandés : les réactions à la tragédie sont imprévisibles, personne ne peut savoir comment il réagirait dans une situation analogue. Et il est raisonnable de penser ainsi.
Mais dans ces conditions en quoi le comportement des MC la nuit du 3 pourrait-il être prévisible ? Si l'on doit admettre qu'ils se sont trouvés dans une situation totalement inédite et que leur comportement conséquent était totalement imprévisible, comment peut-on affirmer qu'ils n'auraient pas été capables de se comporter normalement ?

La question n'est pas de condamner tel ou tel comportement des MC que certains pourraient trouver discutable. Loin de là. Il s'agit juste de remarquer que personne ne sait comment il réagirait dans une situation tragique, le même raisonnement impliquant que personne ne peut prévoir s'il est possible ou non de paraître normal dans une telle situation, que la normalité rendrait encore plus tragique.

Imaginons que vous êtes victime des circonstances, songeons à l'horreur de la réalité, à l'incontournable panique, vous ne pouvez plus rien faire pour un enfant, cependant vous pouvez encore essayer de protéger les autres. Est-ce un crime de le faire si vous êtes absolument convaincu qu'il y va de l'intérêt du reste de la famille ?