Grâce à la liberté dans les communications, des groupes d’hommes de même nature pourront se réunir et fonder des communautés. Les nations seront dépassées.
Friedrich Nietzsche (Fragments posthumes XIII-883)

2014-01-20

2008 - AVR - chap. XIV


Page précédente

 

XIV. Mission rogatoire dans le Leicestershire et mission fiction à Bruxelles




 
01 – La New York State legislature, en réaction à l'affaire Ehrenfeld (Funding Evil: How Terrorism is Financed—and How to Stop It, 2003), promulgue The Libel Terrorism Protection Act qui interdit l'application aux EU d'un jugement obtenu dans d'autres juridictions contre un écrivain résidant dans l'État de New-York, sauf si le tribunal de cet État estime que le jugement satisfait à la liberté d'expression consignée dans la Constitution de l'État de NY.

02 – Au terme d'un processus qui a duré onze mois, Madeleine MC est placée sous tutelle judiciaire (elle devient ward of court), les initiatives la concernant devenant ipso facto une prérogative de la justice britannique.



03 – Publication de Born Yesterday – the news as a novel ("Né hier – les nouvelles comme un roman") où Gordon Burn (disparu en 2009), reporter devenu romancier, évoque la disparition de Madeleine MC, parmi d'autres phénomènes médiatiques de l'année 2007, dans un récit sur la manière dont les nouvelles sont fabriquées et dont les médias créent et manipulent les événements : Dès l'instant où ils apparaissent dans les nouvelles et assument ce qu'on dit de leur vie, les gens deviennent immédiatement des fictions... Les MC n'ont pas été utilisés par la presse – ils ont exceptionnellement utilisé la presse à leurs propres et admirables fins. À propos des autres enfants MC, il songe au destin des fils de Julius et Ethel Rosenberg et à leur réaction lorsque la vérité s'est imposée.

07 – Entre le 7 avril et le 6 mai, le LC entend 30 témoins, conformément aux lettres rogatoires reçues de 23 janvier et le 4 février. 

08 – Audition rogatoire au LC de Jane et Russell TB, ce dernier devant, pour des raisons techniques, revenir le 10.

Les MC font savoir, à travers leur porte-parole Clarence Mitchell, qu'ils sont prêts à répondre à des questions et souhaitent passer le 1er anniversaire de la disparition à PDL si et seulement si est levée la mise en examen, afin que la PJ enfin se concentre sur la quête de Madeleine. Toutefois leurs avocats portugais s'emploient à multiplier les conditions de leur retour : à quoi servirait une reconstitution ? Comment générerait-elle de nouvelles pistes et des informations fraîches si la TV n'en faisait pas profiter des millions de téléspectateurs ? Les MC se prêteraient à une reconstitution, malgré sa charge émotionnelle insupportable, si elle était utile pour retrouver Madeleine, mais un an après, quel intérêt pourrait-elle avoir ?



09 – À l'instigation de cinq députés européens, le PE doit examiner un document proposant une coopération urgente entre les pays-membres en cas de disparition d'enfant. Il s'agit en fait d'étendre à l'ensemble de l'UE un dispositif inspiré du plan étatsunien Amber, en vigueur en France depuis février 2006 et permettant de toucher très rapidement 90% de la population. Ce dispositif est en cours d'implantation dans quelques pays de l'UE (voir 12 juin 2008) mais pas au Royaume-Uni, comme quoi le précepte recommandant de commencer par balayer devant sa porte n'est pas vide de sens.


Fondée sur un système développé pour diffuser l'information en cas d'attaque nucléaire, obsession nationale, l'alerte tient son nom d'une fillette de 9 ans, Amber Hagerman, enlevée et tuée en 1996. 
Les MC, sollicités dans une perspective gagnant-gagnant, servent de porte-étendard, l'occasion de biaiser est trop belle car la meilleure façon finalement d'éviter qu'un ravisseur entre chez vous est de fermer votre porte à clef et de rester à l'intérieur. 


Les MC prennent le train en marche au propre et au figuré vers Bruxelles (où ont lieu les sessions non plénières du PE) où ils ont rendez-vous avec la commission chargée d'étudier cette question, sur la table depuis le début du siècle. Interview avec question embarrassante sur le fait qu'ils sont arguidos, autrement dit soupçonnés de n'avoir pas dit la vérité quant à la disparition de leur fille.



Le cas de Madeleine, malgré les propos de son père (un très jeune enfant qui disparaît d'un appartement au milieu de la nuit dans un pays étranger correspond aux critères), ne remplit toutefois pas la première condition, cruciale : l'enlèvement et la mise en danger doivent être avérés ou hautement probables. Il faut compter 90 minutes au moins entre la constatation par la police et la première diffusion du communiqué (le procureur de la République prend la décision en concertation avec la police, le communiqué est ensuite rédigé et transmis aux médias). La durée de vie de ce dispositif est limitée à quelques heures, car il devient très rapidement contre-productif (c'est pourquoi la PJ avait essayé de dissuader les MC de signaler le défaut dans l'œil de Madeleine). Cela n'empêche pas Kate MC de déclarer que les chances de retrouver Madeleine auraient été plus grandes, bien meilleures, si le dispositif d'alerte avait existé.


Le dispositif d'alerte enlèvement mis sur pied en France dès 2006, notamment à l'instigation du père d'Estelle Mouzin, ne sera pas déclenché en juin 2009 quand "se volatilise" Typhaine T (5 ans) ni en mai 2013 quand Fiona C (5 ans) "échappe à la surveillance" de sa mère,  car aucun témoin d'un éventuel enlèvement ne se fera connaître. Les deux fillettes étaient en réalité mortes depuis plusieurs semaines, leurs parents respectifs espérant que les policiers mordraient à la piste "enlèvement" .



 – Les opposants considèrent que ce dispositif est anxiogène et observent que, comme l'a déclaré Kate MC, on ne s'attend pas à ce qu'un prédateur s'introduise chez vous et prenne votre fille.

Tout État de l'UE pourra solliciter le déclenchement du dispositif en vigueur dans un autre État à travers les autorités compétentes. En cas de franchissements successifs de plusieurs frontières par le ravisseur et l'enfant, il appartiendra à l'État requérant de solliciter à chaque fois le déclenchement de l'alerte enlèvement

En France, c'est l'OCRVP (office central pour la répression des violences aux personnes) qui prend en charge les enlèvements.

Audition rogatoire au LC de Rachael et Matthew MO.

10 – Nous demandons votre coopération, c'est ainsi que commence la lettre, restée sans réponse, que la PJ avait envoyée en mars aux principaux témoins, à propos d'une reconstitution programmée pour les 15 et 16 mai prochains. Les MC se font déclarer disponibles (témoins assistés, la question du refus ne se pose pas), mais ne garantissent pas qu'ils viendront.

Audition rogatoire au LC de Russell TB et de Fiona WP

–  À l'appui du dispositif proposé à la commission du PE, les MC présentent un power point sur l'alerte enfant disparu, concocté par les députés E. McMillan-Scott, G. Kinnock, R. Angelilli, D. Wallis et E. Gebhardt. Comme en exergue, deux photos de MMC.. On remarque que, parmi les critères d'une telle alerte, ne figure pas le sine qua non, l'enlèvement ! L'intervention au PE, en faveur d'une telle alerte, de parents suspects d'implication dans la disparition de leur fille est certainement une première pour ne pas parler de mauvais goût. Pour être pris en compte le dispositif doit réunir 51% des voix des (785 députés européens). 
La conférence de presse qui suit est la première prise de parole en public des MC depuis leur retour du Portugal.

Ironique ou cruelle "riposte" aux manœuvres de persuasion des MC au PE en fait d'enlèvement : la chaîne espagnole Telecinco (Programa de Ana Rosa) prétend que Madeleine MC aurait demandé, le matin du 3 mai, pourquoi ses parents n'étaient pas venus quand nous avons pleuré pendant la nuit. Clarence Mitchell soupçonne une fuite délibérée et, sans rien offrir pour étayer cette triviale hypothèse, dénonce avec une présence d'esprit trop véloce pour être spontanée une tentative flagrante de miner le travail des MC en Europe. Il n'hésite pas, sans plus attendre, à accuser la PJ et à exiger une enquête interne pour déterminer comment la fuite a eu lieu : "nous voudrions bien savoir ce que le ministre de la justice portugais dirait du fait que ceci a émergé du dossier de la police le jour où cela a émergé et de la manière dont cela a émergé".  Serait-on bien inspiré de déchiffrer ce scoop ou coup monté à la lumière de Trust me I'm Lying   ("Faites-moi confiance, je mens - Confessions d'un manipulateur des médias")?


La soit-disant "fuite" de la PJ est contée par l'envoyée de The Telegraph à Bruxelles qui reproduit la citation de Telecinco.  Malencontreusement, car cette citation n'est pas conforme aux dépositions des MC (voir plus bas). Par ailleurs, l'article fait référence à la thèse du coup d'essai du ravisseur la veille de la disparition, une récente invention mccanienne qui n'a jamais retenu l'attention de la PJ.
En vérité la remarque de MMC sur l'absence des parents qu'elle aurait constatée à l'occasion de larmes versées en vain n'était ni confidentielle ni limitée aux dépositions que les MC firent le 4 mai. Ces derniers l'évoquèrent si opiniâtrement auprès des officiers de liaison envoyés par le Leicestershire Constabulary le 5 mai à PDL que ceux-ci signalèrent dans leurs rapports au LC l'insistance des MC à signaler ce fait. Par ailleurs Kate en avait parlé à table lors du dîner du 3 mai, comme Rachael MO, Jane TB et Fiona WP le rapportent dans leurs auditions rogatoires (antérieures au scoop, du moins celle de Jane). Curieusement Kate n'a pas raconté à table la même histoire que le lendemain à la PJ et le surlendemain aux FLO. Pourquoi a-t-elle, comme Gerald, conté à la police que Madeleine avait été réveillée par les pleurs des jumeaux, alors qu'au restaurant, elle avait dit au groupe que Madeleine et son frère avaient pleuré.
Selon son amie Fiona, c'est d'ailleurs en raison de cet incident que Kate avait laissé ouverte la porte du patio : il fallait que Madeleine puisse sortir à la recherche de ses parents si elle se réveillait à nouveau. 


Enfin l'épisode est raconté dans le documentaire de Emma Loach qui sera diffusé le 30 (mais a été filmé bien avant). L'équipe technique le connaît donc..

 


11 – Les trois inspecteurs de la PJ reviennent au Portugal sans avoir assisté aux auditions rogatoires de David WP et de sa belle-mère Dianne W (ce même jour), peut-être en raison d'un contre-temps.

Le MP local Stephen Dorrel promet de soulever la question de la fuite "des larmes" auprès du Foreign Office,


12 – Malgré la tempête de protestations et de menaces qui se déchaîna outre-Manche, le reporter d'affaires criminelles de Telecinco, Ignacio Abad, refuse de révéler ses sources et de mettre en cause la police portugaise (remarquer que l'accusation de fuite de Clarence Mitchell ne s'étend pas à la police britannique, on est courageux ou on ne l'est pas). IA assure que le timing de la fuite avec la rencontre au Parlement est pure coïncidence.
 
Embouchant la même trompette que son spin doctor, Gerald MC (blog) est consterné d'apprendre cette fuite d'un extrait privé de contexte de leurs dépositions, sûrement destinée à miner leur crédibilité. Le sabotage ne fait pas de doute pour lui. Il se demande pour la forme qui en bénéficie et se réfugie dans la certitude que ce n'est pas Madeleine tout en espérant qu'une enquête établira qui, en dépit du secret de l'instruction, est responsable de la fuite d'une information aussi sensible, autrement dit pouvant, r
évélée au public, nuire aux intérêts de qui est concerné
Mais qui au juste bénéficie d'une "fuite" qui insinue l'idée d'un ravisseur faisant pleurer les enfants lors d'un ballon d'essai (plutôt que celle de petits enfants effrayés par l'absence de leurs parents) ? L'idée, insinuée dans le documentaire d'Emma Loach (qui a disparu de la Toile), est ré-insinuée dans l'article du Telegraph.

Cette accusation de fuite à la PJ n'est ni la première ni la dernière, c'est celle qui a suscité le plus d'indignation dans le camp MC, mais personne n'est parvenu à en prouver aucune. Si l'épisode dit "des larmes" était sur le point d'être révélé, autant prendre les devants pour le tourner à leur avantage ?
Les innombrables spéculations qui ont eu cours dans les médias portugais et britanniques n'ont pas été causées par le secret de l'instruction, mais par des journalistes et des rédacteurs en chef irresponsables qui ont pris la décision d'imprimer ou de diffuser des histoires dénuées de source fiable.
 


13 – Le cabinet Simons Muirhead and Burton, qui représente Robert M, confirme le dépôt d'actions en diffamation contre une douzaine de tabloïds.


14 – La PJ souligne que se fondant (sur l'émission de Telecinco du 10) le porte-parole des MC, Clarence Mitchell,, a publiquement mis en cause la responsabilité de la police portugaise et dément catégoriquement que les éléments en question fassent partie d'une enquête sous secret de justice. Le communiqué remarque par ailleurs que l'intervention non fondée du porte-parole est discutable à un moment où des démarches importantes pour l'enquête (le projet de reconstitution) sont en cours.

15 – Carlos Anjos, le président de l'association syndicale des chargés d'enquête criminelle (ASFIC), accuse Clarence Mitchell de vouloir discréditer la PJ et d'inventer des prétextes pour que le couple MC ne participe pas à la reconstitution de la nuit de la disparition. La fuite de la "remarque de MMC sur les larmes" dont la PJ est soupçonnée a fourni le prétexte. CM dénonce la non-fiabilité d'une PJ où se produisent des fuites, autre prétexte. Mais Ignacio Abad, préférant éviter les vagues, dément que CM ait été la source. L'échange d'accusations durera encore quelques jours.
Il reste pour l'observateur attentif et informé que le propos rapporté diffère de ce que les MC ont déclaré dans leurs dépositions, battant en brèche l'accusation de fuite policière :
- Dans le programme de Ana Rosa (Telecinco),  qui se vante de diffuser pour la première fois des passages des dépositions des MC, est lu le prétendu extrait suivant : "Alors que nous étions en train de prendre le petit-déjeuner, Madeleine a dit Maman, pourquoi n'es-tu pas venue quand nous avons pleuré la nuit dernière ? Gerry et moi avons parlé quelques minutes et sommes tombés d'accord pour surveiller les enfants de plus près".
- Les premières dépositions des MC devant la PJ, pratiquement identiques, diffèrent de cet extrait : se référant à la seule chose "étrange" du séjour, qui a eu lieu le 3 au matin, les MC rapportent que MMC a demandé pourquoi ses parents n'étaient pas entrés dans la chambre quand les jumeaux pleuraient. Ils n'avaient rien entendu
On voit que dans les dépositions, seuls pleurent les jumeaux, pas MMC. Par ailleurs, les MC n'y évoquent ni discussion ni décision postérieures.

Il est donc clair que l'information diffusée par la TV espagnole comme provenant des dépositions des MC ne venait pas de là et que si fuite il y a eu (vraie ou feinte) elle n'est pas l’œuvre de la PJ. Qui donc a utilisé Telecinco pour faire passer une information dans laquelle il y a assez de vérité pour assurer qu'elle provenait de quelqu'un proche de l'affaire ? Qui a tiré profit de la diffusion de l'émission de Telecinco ? Pas la PJ, assurément, puisqu'elle a été critiquée une fois de plus. Bien que les MC se soient plaints amèrement, cet incident a promu leur visite à Bruxelles et contribué à salir la PJ.

L'entreprise de disqualification de la PJ qui s'opère en sourdine alors que se développent en secret les manœuvres d'évitement de la reconstitution n'est certainement pas anodine.
À la suite des questions des TP7 relayées par Stuart Prior (LC), Paulo Rebelo envoie à celui-ci à l'attention des TP7 un document en anglais avec tous les détails concernant la reconstitution.
 
16 SP réexpédie le document aux WP, puis aux MO.


23 – À propos d'une polémique survenue lors du tournage d'un documentaire, le tour-operator Mark Warner déclare que le service de baby listening a été supprimé dans ses complexes de vacances (ce service n'a jamais existé à PDL), car la sécurité leur importe, ils ne peuvent la garantir avec un tel service et ne veulent pas que leurs clients aient un faux sentiment de sécurité.


Après plus de 28 années de service, le commissaire Gonçalo Amaral (48) sollicite un départ à la retraite anticipé.

Courriel où Rachael et Matthew MO se plaignent à Stuart Prior (LC) du manque de réponse à la question essentielle : en quoi une reconstitution peut-elle être bénéfique pour la recherche de Madeleine ?  Transmis le lendemain à la PJ.

24 – Le bâtonnier de l'ordre des avocats, Antonio Marinho e Pinto, argumente que le secret de justice est là pour protéger l'efficacité de l'enquête, mais ne devrait pas protéger l'incompétence des enquêteurs. Ici il y a de fortes raisons de craindre que le secret de justice serve à cacher le fait que la police est dans une impasse. Où l'aigre dénigrement vaut une déclaration d'auto-satisfaction.

Diffusion (Radio 4) de l'intéressant documentaire radiophonique de Steve Kingstone, Searching for Madeleine (transcription/notes), dans lequel KMC se dit désespérément désolée de n'avoir pas été avec Madeleine à la minute où elle a été prise, déclaration qui malmène la logique. Aurait-on pris tout court Madeleine si sa mère avait été avec elle ? Autre lecture possible, peut-être révélatrice : associer "à la minute où" au verbe prendre est aussi inattendu en anglais qu'en français à propos d'un ravisseur (et non d'un voleur) – comme on n'emploierait pas "enlever" pour désigner la disparition d'un objet – mais l'est déjà moins à propos de celle qui passe et repasse le fer sur les épis comme la désigne Michelet.


Dans ce documentaire, Gerald MC se dit absolument certain que (le porteur d'enfant vu par Jane TB, "Tannerman") a pris Madeleine parce que la description que Jane a fait du pyjama porté par l'enfant correspond exactement au pyjama que portait Madeleine alors que Jane ignorait ce quze MMC avait sur le dos. Or, de son propre aveu, Jane TB n'a vu que le bas des jambes du pyjama... En octobre 2014, DCI Redwood, plus mesuré ou plus circonspect, se dira presque certain que ce porteur d'enfant était un père innocent, baptisé "Crecheman" et exhibera un pyjama assez différent de celui que les MC ont exhibé de ville européenne en ville européenne sous le crépitement des flashs (un pyjama sensé appartenir à Amelie, mais identique).

Gerald MC tient à faire savoir que des conseillers juridiques leur ont dit que ce qu'ils avaient fait était dans les limites de la responsabilité parentale raisonnable. Il admet cependant, avec du recul, qu'ils ont fait une erreur (une erreur de jugement ou une mise en danger de la vie d'autrui ?) Mais ils paient cela plus qu'on ne saurait imaginer (Quid de Madeleine ?) et, conviction affectée, s'il y avait une preuve (de mort) on en aurait entendu parler depuis longtemps.



(jour inconnu) À l'instigation du milliardaire Brian Kennedy, et malgré le renouvellement du contrat de Metodo 3, Madeleine's Fund signe un contrat de 100 mille livres par mois (plus dépenses) avec l'Irlandais Kevin Halligen, à travers l'ex-agent secret (ex-MI5 médaillé) Henri Exton. 


Prétendument ex-agent de renseignements du GCHQ (Government Communications Headquarters) mais en fait ex-technicien de l'information à l'AEA (Atomic Energy Authority), Kevin Halligen est une sorte de mythomane sûr de lui, séduisant et convaincant, hanté par le top secret jamesbondien, les fausses identités, les gadgets d'alarme, les images satellitaires et autres opérations éclair. Ex-directeur de Red Defence International Ltd, KH se présente comme le chef (et s'avèrera être l'unique membre) de Oakley International Group.  Voir ici et ici ce qu'il advint.

Afin de trouver Madeleine, BK suggère que soient infiltrés des réseaux pédophiles et des communautés de roms, extrapolant probablement le vieux stéréotype des "voleurs de poules", dénoncé par Hergé dans "Les Bijoux de la Castafiore" où des gitans sont accusés du vol qu'une pie a commis. 
Henri Exton part pour six semaines  au Portugal, avec une équipe. 

The Telegraph publie un article ironique sur le Master of media circus for Madeleine MC, autrement dit le spin doctor, ou docteur folimage, Clarence Mitchell, croqué à l'occasion d'une offensive publicitaire soigneusement mise en scène (le documentaire d'Emma Loach), et pas seulement au profit des MC... Un ex-collège de CM a remarqué qu'il apparaissait infiniment plus à la TV que lorsqu'il travaillait pour la BBC. 

28 – Le directeur de l'agence de communication la plus importante du Portugal, António Cunha Vaz, interviewé par O Público,  dit choisir soigneusement ses clients. En octobre 2007, les MC (Madeleine's Fund) envisagèrent de payer 50 mille euros mensuels pour la gestion de leur image dans les médias portugais, mais ACV finalement se désista parce qu'il avait des doutes et aussi à cause de sa réputation, ce qui aurait fini par nuire aux MC.   

–  L'ex-policier devenu journaliste Mark Williams-Thomas publie une analyse dans Timesonline : Madeleine aurait appelé ses parents et, constatant qu'ils n'étaient pas là, serait sortie à leur recherche. Dans la rue elle aurait fait une mauvaise rencontre, un pédophile opportuniste doté de connections locales. 

–  Date de la déposition envoyée au LC par le spin doctor des MC, Clarence Mitchell, au LC dans le cadre de la mission rogatoire internationale.
  


29 – Le Tribunal de Evora rejette le recours du MP après le refus du juge d'instruction Pedro Frias, qui surplombe légalement l'enquête, d'autoriser rétroactivement l'accès aux 18 sms reçus par Gerald McCann entre le 2 et le 4 mai 2007. L'interception n'est possible qu'en temps réel et après aval du juge d'instruction. La Cour d'appel a-t-elle refusé au MP d'utiliser le contenu des textos dans une instruction à charge ou d'en prendre connaissance ? Quoi qu'il en soi, il est rassurant que les juges aient tranché en faveur du respect de la vie privée, étant donné qu'aucune vie n'est en jeu. 

Le silence de Clarence Mitchell (pas de il suffisait de le demander) est moins surprenant que le commentaire de Gerald McCann (interview du 5.09.2008) qui affirmera n'avoir rien reçu. On comprendrait mieux qu'il ait oublié. 


Interview de Francisco Marco sur la chaîne catalane (qui diffuse en catalan) TV3. le patron de Metodo 3 confirme que le contrat qui le lie à Madeleine's Fund a été renouvelé pour  six mois. Il explique que si l'on veut chercher quelqu'un, il faut penser que cette personne est vivante.. Sinon, il est très difficile de travailler correctement. Questionné sur le fait qu'il parle de rapt, pas de kidnapping, FM explique que le premier a des implications sexuelles que le second n'a pas. Il pense que la couverture médiatique a été excessive, mais remarque qu'une famille photogénique à la une lasse moins qu'un individu à mine patibulaire, ce que personne ne contestera.
 

Dans une lettre à Stuart Prior, écho complaisant des demandes plus insatiables que sensées des TP, Paulo Rebelo finit quand même par rappeler qu'il appartient à la PJ, sous l'autorité du Ministère public, et non aux témoins, de diriger les enquêtes criminelles. Il rappelle aussi que les témoins sont tenus de répondre aux demandes des autorités. (XVI 4241)

30 – Diffusion (ITV1) du film TV réalisé par Emma Loach, Madeleine, One Year On : Campaign For Change où les MC, chez eux (Rothley) et manifestement à l'aise, parlent de leur statut de témoins assistés, de leur décision de laisser les enfants seuls pendant qu'ils dînaient au restaurant, des critiques du public, de la nuit où Madeleine a disparu, de leurs sentiments par rapport aux fuites, en particulier la "remarque de MMC sur les pleurs sans venue des parents", d'avoir failli, ce soir-là, aller dîner ailleurs avec les enfants (un détail inédit, un an après), de ce à quoi Madeleine pourrait ressembler maintenant, de leur relation avec elle (une "petite copine" pour sa mère) et de leurs efforts pour avoir une vie normale avec leurs deux autres enfants.
Malgré le secret de l'instruction, et malgré le démenti formel de son avocat (à The Guardian, en septembre 2007) présent à ses côtés tout au long de l'interrogatoire, Kate laisse ouvertement entendre que la PJ lui a proposé une peine réduite si elle admettait avoir accidentellement tué sa fille et mis en scène un enlèvement, marché impossible en procédure inquisitoire.
En France, l'outrage aux agents dépositaires de l'autorité publique que sont les policiers est un délit (la loi prévoit une courte peine de prison et une amende).
Kate avance pour la première fois l'étrange hypothèse d'une répétition générale de l'enlèvement, le 2 mai au soir, et accuse sans ambages la PJ de laisser délibérément fuiter des détails de l'enquête pour les salir. Quant à Gerald, il fait une curieuse déclaration : nous devons vivre avec le fait que nous n'étions pas directement là et, si nous avions été là, il est alors possible, probable que cela ne serait pas arrivé. Le mot "enlèvement" n'est pas employé, les MC étant encore témoins assistés.
La caméra d'Emma Loach a suivi le couple pendant 4 mois, notamment à Washington et à Bruxelles, en campagne pour un dispositif européen généralisé, du type Amber Alert. Les MC n'ont pas été payés, mais la chaîne a fait un don de 10 mille livres à Madeleine's Fund.
Le film n'est plus disponible sur la Toile, fait assez extra-ordinaire pour être signalé, mais il existe des transcriptions partielles, notamment à propos de la question qu'aurait posée Madeleine le matin du 3 mai, et trois courts extraits choisis comme trailers par la chaîne SIC qui diffusa le documentaire.







Pourquoi le documentaire de Emma Loach n'est-il pas disponible sur la Toile (tous les autres le sont) ? Est-ce en raison de la soi-disant "offre de marché" qu'aurait fait la police portugaise ? Ou de l'accusation de fuite de la "remarque de MMC sur les  pleurs" ? 

L'extrait suivant du documentaire  explique-t-il que le film ne soit pas disponible sur la Toile? 
Ce qui est analysé ici est le dit crying episode qui a eu une bien longue carrière. 


Personne n'a une assez bonne mémoire pour être un menteur à succès. Abraham Lincoln




Page suivante ici