Grâce à la liberté dans les communications, des groupes d’hommes de même nature pourront se réunir et fonder des communautés. Les nations seront dépassées.
Friedrich Nietzsche (Fragments posthumes XIII-883)

2014-01-12

2007 - SEP 01/11 - chap. VIII


Page précédente

 

  VIII. Départ précipité de deux témoins assistés

 



Proverbe suédois
03 – Examen des résultats préliminaires du FSS (John Lowe) apportés par le surintendant Stuart Prior (LC). Selon la PJ, ils sont suffisamment indicatifs pour que la PJ souhaite ré-entendre les MC. Les premiers résultats, envoyés à la hâte ont-ils été bien lus comme tels ?

L'inspecteur Ricardo Paiva remet personnellement aux MC une notification sollicitant leur présence à la PJ le 5 (qui deviendra le 6 à la demande de l'avocat des MC), 14h, accompagnés par un avocat. Il observe que Kate  est affolée par ce que vont penser ses parents et ce que vont en dire les médias. Elle insinue que le gouvernement fait pression pour que la police mette rapidement fin à l'enquête. Du coup les MC décommandent l'interview avec Paris-Match et le dîner chez Clement Freud. Gerald appelle à l'aide DCS Bob Small qui promet de contacter Luis Neves. Kate appelle Alan Pike (nous sommes entrés en fantasy land, M*). À 21h50, Kate appelle Clement Freud qui les invite à venir prendre un verre. Elle a dit que c'était réconfortant, un peu comme aller voir votre grand-père après une journée horrible à l'école. Une journée horrible à l'école, vraiment ? Quand ils lui parlent des chiens (When he learnt of the dogs, mais Kate ne dit pas ce qu'ils lui disent sur les chiens), CF fait une remarque laconique, censée être drôle. Où l'on prend les MC en flagrant délit de violation du secret judiciaire qui leur a tellement servi de bouclier. Plus encore ils se confient à un homme qu'ils ne connaissent en fait pas (le scandale de la pédophilie de CF sera révélé des années plus tard).
Dans M*, Kate MC dit que DCS Bob Small avait informé la PJ de leur retour au Royaume-Uni. Elle ne dit pas quand. 
Il (Ricardo P) a précisé avec nous la date de notre retour prévu au Royaume-Uni et nous a dit que le PJ voulait "m'interroger" mercredi et Gerry jeudi. Nous attentions depuis près de quatre semaines ces entretiens (annoncés lors de la fameuse réunion informelle du 8 août) et il était évident qu’ils avaient été programmés à la hâte lorsque Bob Small avait annoncé à la PJ que nous allions quitter le pays. Sinon, pourquoi maintenant? À notre connaissance, ils n’avaient pas encore obtenu les résultats de la police scientifique.
C'est le départ prévu des MC qui a forcé la main de la PJ. C'était leur parler maintenant ou jamais.



RP rédige une note à l'attention du commissaire Amaral, dans laquelle il fait part de réactions de plus en plus négatives des MC, de leur insistance sur l'enlèvement comme pensée unique et sur la pile de lettres abracadabrantesques (médiums, voyants etc...) que Gerald MC tient absolument à remettre à la PJ.


04 – Courriel retransmis avec les premiers résultats des analyses LCN.    Deux prélèvements retiennent l'attention :

Un échantillon prélevé derrière le sofa de l'appartement 5A, incomplet et d'origine indéterminée, provient de deux personnes, mais tous les allèles confirmés se trouvent dans le profil génétique de Madeleine MC. Qu'en conclure ?
 

Un autre échantillon, prélevé dans le coffre de la voiture de location des MC, provient d'au moins trois personnes, cette complexité interdisant de trancher : 15 allèles sur 19 appartiennent au profil génétique de Madeleine, mais, remarque John Lowe, les allèles identifiés n'appartiennent pas seulement à Madeleine, seule la combinaison de 19 allèles lui est spécifique. Par ailleurs, Madeleine partage 50% de son profil génétique avec chacun de ses parents. Résultat non concluant, mais la PJ, semble-t-il, est impressionnée par les 15 allèles qui "matchent".

 

Interview des MC par Paris-Match.
 


05 – Gerald MC s'étonne (blog) (et on ne manque pas de s'en étonner..) que les médias aient réapparu en masse et les aient suivis à l'église, puis dans les boutiques et finalement jusque chez eux, ce qui est très inhabituel, mais pense que cela a  à voir avec les résultats des analyses forensiques. Il sait pourtant depuis le 8 août, confirmé deux jours plus tôt, qu'ils vont être réinterrogés par la PJ.

Est projeté, en avant-première au festival de Deauville, Gone Baby Gone, dont le distributeur suspend sine die la sortie en France (notamment) en raison de prétendues analogies avec l'affaire MC (enlèvement-sauvetage sur fond de drogue et de misère). Tout en avouant ne pas être au courant des détails, Ben Affleck déclare que la distribution d'un film est une affaire commerciale et non de vie ou de mort, et qu'il ne veut exaspérer ni enflammer les sensibilités.





 Ce film a peut-être plus d'analogie avec l'affaire Matthews qu'avec l'affaire MC. Il soulève la question de la responsabilité des parents et celle de l'autorité parentale. Voir l'article de Rob Lyons ici.


06 – Gerald  (blog) parle avec une certaine désinvolture de l'audition de Kate (en présence de l'avocat portugais Carlos P. de Abreu), qu'il compare à sa seconde audition (13 heures le 10 mai) pour ajouter inopinément, et comme si aucun soupçon ne pouvait peser sur sa propre personne, que l'idée que Kate soit impliquée dans la disparition de Madeleine est grotesque. Fastidieux ou non, l'interrogatoire dure 11 heures et la suite est remise au lendemain. C'est Justine McGuinness qui accompagne Kate, tandis que l'autre chargé de communication, David Hughes, accompagnera Gerald, interrogé le lendemain. Ces deux "sources proches de la famille"  filtrent, trient, sélectionnent les journalistes, orientent ce qu'il faut dire et ne pas dire et, si besoin est, biaisent. Justine MG, à l'intérieur du commissariat, informe les proches par sms, ce qui est strictement illégal et qu'elle-même qualifie de "naughty".
Quand la vidéo des chiens britanniques lui est montrée et bien que ces chiens aient alerté là où elle dit avoir vu sa fille pour la dernière fois, Kate se sent soulagée, rien de cela n'est scientifique. Moins scientifique que la vision du médium de ses connaissances qu'elle pria la PJ d'investiguer ? 


07 – La PJ reçoit le rapport de John Lowe, daté du 6, qui fait valoir l'impossibilité de conclure. Un résultat non concluant indique que l'analyse n'a pas produit d'information permettant qu'un individu soit inclus ou exclu comme étant l'origine du prélèvement biologique. Mais comment une minuscule goutte de sang pourrait-elle contenir l'ADN de plusieurs personnes ?  
Le laboratoire FSS, ne pouvant se prononcer sur la présence de l'ADN de Madeleine dans les prélèvements, déclare les résultats obtenus "non concluants", mais n'affirme pas qu'il est impossible ou non d'obtenir un résultat concluant.  Les tests ADN ne sont pas une science exacte, ils exigent une interprétation et différents analystes peuvent conclure différemment à propos du même prélèvement, en particulier lorsqu'il provient de plus d'une personne.
La question est de savoir dans quelle mesure cette prudence est influencée par les critiques faites au FSS dans l'affaire Damilola Taylor  où de "sérieuses lacunes techniques" ont été dénoncées devant la Cour et dans l'affaire  Sean Hoey où l'expert Dan Krate a signalé que les tests LCN (Low Copy Number) de manière générale étaient beaucoup plus susceptibles d'interprétation flexible que les tests conventionnels : une contamination peut se produire extrêmement facilement ou l'ADN être associé à un item à travers un contact très innocent et très ancien. 
Les FSS, qui valident leurs analyses au lieu de les soumettre à des experts, peuvent donc avoir parfaitement effectués ces tests et leurs résultats peuvent être sans reproche, mais il est aussi possible qu'ils ne le soient pas.  
Voir aussi ici


  L'Associated Press, grande rivale de Reuters, détourne les journalistes qui assuraient à Viana do Castelo la couverture d'un sommet informel des ministres des affaires étrangères de l'UE vers Portimão pour rendre compte du soudain changement de fortune des MC.  

Dans la matinée, selon "Madeleine", les MC téléphonent intensément au Royaume-Uni (famille et amis) et leur donnent le feu vert pour clamer à la fois leur indignation et leur désespoir, ce qui fut fait prestement, tandis que Gerald appelle l'officier de liaison Bob Small (dont le conseil flegmatique est de "dire la vérité") et que leur chargée de communication, Justine McGuiness, entre en contact avec les principales rédactions britanniques. 

 

Avant d'être confrontée à des faits concrets qui pourraient mener à son inculpation, Kate MC, de victime devient arguida (témoin assisté), un statut qui, indiquant une possibilité d'implication, vise à éviter l'auto-incrimination et exige la présence d'un avocat lors des interrogatoires. 48 questions lui sont posées auxquelles, option la plus sûre et donc conseillée par son avocat (selon elle, il aurait d'ailleurs conseillé la même chose à Gerald), elle ne répond pas.  L'article 61/1c du CPP sanctionne ce droit qu'a le témoin assisté de garder le silence et de ne pas contribuer à sa propre incrimination. Le nemo tenetur se ipsum accusare est entré dans la législation portugaise en 1910 (et dans la législation française), inspiré par ce principe de base de la Common Law où défense et accusation sont sur un pied d'égalité. Il est devenu partie intégrante du droit à un procès équitable (article 6 de la Convention, CEDH).
Comme, dans sa première (et unique) déposition, Kate MC avait déclaré avoir trouvé les rideaux ouverts mais, dans la ligne de temps et toutes les interviews suivantes, les avoir trouvés fermés, il aurait été intéressant de voir quelle version elle aurait choisie si elle avait répondu à la première question : quand vous êtes entrée dans l'appartement, qu'avez-vous vu ? 


Kate MC ne répond, positivement, qu'à la 49è question :  

- Êtes-vous consciente que, en ne répondant pas aux questions, vous compromettez l'enquête qui vise à découvrir ce qui est arrivé à votre fille ? 
- Oui, si c'est ce que vous pensez.
ce qui vraisemblablement équivaut à "c'est vous qui le dites", la bonne marche de l'enquête ne pouvant, selon elle, dépendre de ses réponses. Il n'en reste pas moins que ce que conseille un avocat est une chose et ce que vous dicte votre cœur une autre. Quel parent se soustraira aux demandes de la police par crainte de conséquences pour lui-même alors que cette même police travaille à retrouver son enfant ? Quel parent d'enfant disparu suivra le conseil de se taire, que les questions soient personnelles ou embarrassantes, et courra le risque d'attiser ipso facto les soupçons de ceux qui sont chargés de l'aider ? Les droits d'un parent sont-ils supérieurs à ceux d'un enfant disparu ?  Toutefois il n'est pas exact de dire que Kate MC a refusé de répondre, elle a choisi de ne pas répondre.
L'avocat était-il avisé ou non de conseiller le silence (s'il l'a vraiment fait) ? La question est sans réponse. Intuitivement on se dit qu'il devait craindre des divergences irréductibles entre les déclarations de ses deux clients et a voulu parer l'irrémédiable. Craignait-il que Kate MC ne s'incrimine ? Si les soupçons de mort accidentelle, recel de cadavre et obstruction de l'enquête criminelle étaient infondés, si ses clients étaient innocent qu'il avait-il à craindre ? Quelle simple vérité pouvait se révéler dangereuse ? Comment la police portugaise les accuserait-elle sans foi ni loi pour masquer son incompétence, alors que tous les yeux de la planète étaient braqués sur PDL ?

Les MC exhorteront à maintes reprises les gens qui détiennent la clef de l'affaire à se manifester alors que Kate a refusé de répondre à 48 questions de la PJ. 


Pourquoi Gerry a-t-il répondu à ses questions et Kate a-t-elle refusé la sienne, d'autant plus que cela la ferait paraître coupable?

Si vous ne coopérez pas en répondant aux questions de la police, ne vous attendez pas à être mis hors de cause dans une affaire non élucidée.



Voici ce que dit le spin doctor au micro d'un journaliste de la BBC, tout de même interloqué, à propos du refus de répondre aux questions de la PJ, seule entité habilitée à enquêter sur la disparition de MMC : le conseil de l'avocat, dont l'unique tâche est de défendre son client, doit primer.





Tandis que Kate MC choisit de ne pas répondre aux inspecteurs de la PJ, la chargée de communication des MC fait son travail à l'extérieur du DIC. La presse l'entend donc s'indigner de l'interrogatoire alors que les MC ont toujours honnêtement aidé la police et sont des victimes. Le journaliste ne le lui demande pas, mais Justine McGuinness, elle est payée pour ça, martèle que les soupçons de la PJ quant à l'implication de Kate MC dans la mort de sa fille sont absolument grotesques (la PJ délire), que Kate est la meilleure des mères (elles se connaissent depuis deux mois), etc. Aux médias de comprendre que Kate pourrait être arrêtée pour un crime que, sa chargée de com l'assure, elle n'a certainement pas commis.


Philomena MC, alors que son frère est interrogé comme témoin assisté, se fait l'écho, auprès de Sky News, de Kate à qui la PJ aurait offert une peine réduite si elle avouait la mort accidentelle de Madeleine et le recel de son corps. 
Dans le reportage ci-dessus on entend la voix de Philomena McCann exposer le soi-disant plea bargain.
Dans "Madeleine", Kate corrige subtilement sa première version : la PJ ne lui a pas directement proposé un marché, son avocat lui fait part d'une offre des enquêteurs. L'avocat en question, trop soucieux de sa carrière pour entériner le mensonge selon lequel l'offre provenait des policiers, déclarera au Guardian, le 9 septembre, que l'histoire de marchandage est un malentendu, noyant plus ou moins le poisson pour ménager sa cliente. Si la PJ avait bluffé, il est évident que l'avocat aurait sauté sur l'occasion de signaler la faute. Le Guardian, qui a toujours soutenu les MC, souligne que les enquêteurs de la PJ ont raison d'être en colère, parce que l'histoire était inventée de A à Z. Il y a une possibilité de marché en common law, mais pas dans le système inquisitoire. 

Je n’étais pas vraiment sûre d'avoir bien entendu. Mon incrédulité tourna à la rage. Comment osaient-ils suggérer que je mentais ? Comment osaient-ils penser que je vivrais avec une telle salissure sur mon nom ? Et plus grave encore, pensaient-ils vraiment que j'allais confesser un crime qu'ils avaient inventé, que je prétendrais faussement au monde entier que ma fille était morte, alors que, ce faisant, le monde entier cesserait de la chercher ? Cette tactique de police a peut-être bien fonctionné dans le passé, mais elle n’allait certainement pas marcher avec moi. Par-dessus mon cadavre. «Vous devez y penser», a insisté Carlos. «Ce ne serait que l'un de vous deux. Gerry pourrait reprendre son travail.
Remarquer que Kate MC parle de mensonge comme si la PJ ne savait pas qu'elle avait menti au sujet de l'ajournement du déplacement à Huelva, début août, comme si l'entretien informel du 8 août n'avait pas transpiré.

 Pendant ce temps Gerald est interrogé comme témoin assisté (arguido) et répond, lui, aux questions de la PJ. Toutefois il refuse de dire si sa fille a été blessée pendant le séjour.


Le marchandage (plea bargain) est contraire à l'idée de justice et à la recherche de la vérité qui sont au fondement de la procédure inquisitoire (en vigueur dans la plupart des pays européens). Par ailleurs ce ne saurait être la tâche de la police judiciaire, qui n’œuvre que sous le contrôle du ministère public, lui-même surplombé par le juge d'instruction.

Sur le site de Carlos de Abreu
Un avocat portugais, qui définit ce qu'est un arguido, explique à Greta van Susteren (Foxnews) pourquoi il ne peut y avoir eu d'offre de marchandage de la part des autorités portugaises. Du coup on ne reverra plus jamais Philomena MC sur les écrans.

–  Gerald MC, à qui Carlos de Abreu aurait conseillé de ne pas répondre, prend le parti de n'en rien faire. La plupart des questions ne sont pas les mêmes, mais Gerald au moins est sûr qu'il ne risque pas de contredire Kate.


Les TP7 publient une déclaration dans laquelle ils font de la douleur des McCann, cette nuit là, un gage de leur innocence. Curieusement personne ne fait mention du porteur d'enfant aperçu par Jane TB, unique et d'autant plus précieux indice d'enlèvement. Dans Panorama (BBC) pourtant, deux mois plus tard, Jane TB bravera le secret de l'instruction et y fera longuement allusion.

Lors d'un débat à BBC Radio 4 réunissant 4 rédacteurs en chef, Greg Dyke (les MC ont voulu la publicité qu'ils ont eue) se demande comment faire face à un tel coup de théâtre, s'il s'avère que les MC sont impliqués, tant il sera insupportable de regarder en arrière. Tariq Ali pense que, si l'inconcevable se confirme, l'onde de choc sera terrible car la couverture médiatique a été outrancière, que les MC l'aient voulue ou non. Pour Rachel Johnson, il est inimaginable qu'un individu doté d'une bribe d'humanité puisse penser que les parents aient quelque chose à voir avec la disparition de leur enfant. Kelvin Mackenzie (The Sun) espère qu'ils ne l'ont pas fait parce que l'idée d'avoir été menés par le bout du nez pendant 4 mois est trop choquante pour être seulement envisageable

Le psychologue forensique allemand Christian Lüdke, interrogé par Welt Online, remarque que les MC ont pris les choses en main au lieu de laisser faire la police. Il pense qu'ils savent ce qui s'est passé, aucun père désespéré ne pourrait raconter dans dans un blog quotidien quelle chemise il a mise et le temps qu'il fait. 
  
Brian H, le père de Kate MC, parle de farce à SkyNews mais se demande si de l'ADN n'a pas été planté par le prédateur ou quelqu'un d'autre, en écho à une crainte confiée à Ed Smart par Gerald MC. BH craint que la PJ soit surtout préoccupée du sort de l'industrie touristique portugaise


Jon Corner déclare à BBC News24 que Kate l'a appelé à 4h du matin, horrifiée que la PJ, croyant Madeleine morte, ne la cherche plus. Elle cherchera Madeleine jusqu'à la fin de ses jours. Comment sait-elle que MMC ne réapparaîtra pas avant ? 

CNN Newsroom : est interrogé Jon Corner. Transcription ici.


Diffusion (CNN) du reportage Parents named as suspects in Portugal disappearance (Nancy Grace). Comme le 23 mai, et malgré la présence de la profiler Pat Brown qui relativise, les accusations d'incompétence pleuvent sur la PJ, alimentées en partie par Philomena MC. La conclusion est pourquoi devrions-nous croire la police portugaise ?

Débat à  RTP 1 sur l'affaire Maddie. Le journaliste José Rodrigues dos Santos interroge Paulo Pereira Cristóvão, ex-inspecteur de la PJ, Carlos Poiares, professeur de psychologie forense de l'unniversité Lusófona et Francisco Corte Real, professeur de la faculté de médecine de l'Université de Coimbra (sur la question de l'ADN).

Larry King consacre son talk show (transcription) au Breaking News de la journée. La PJ y est aussi violemment qu'étourdiment mise en cause. L'ex-profiler du FBI Candice DeLong observe sagement que les "informations" avancées et discutées par les invités n'ont pas été confirmées par la police. Ed Smart rapporte que Gerald MC, le matin même au téléphone, n'aurait pas été surpris s'ils avaient planté des indices dans la voiture. Faire croire qu'il y avait de l'ADN dans une voiture louée après (la disparition) est tout simplement délirant. Rien n'est plus sûr et comme la police ne délire pas, le plantage est une idée délirante.
Comment planter de l'ADN de Madeleine dans la Scénic ? Tout au plus aurait-on pu y mettre de la cadavérine, mais en l'absence de marqueur la famille n'aurait pu être incriminée. Les analyses forensiques des éléments biologiques prélevés ne sont pas concluants, ils y a plusieurs contributeurs. Comment conclure lorsque ceux-ci de surcroît sont des membres d'une même famille. Seule l'analyse du prélèvement derrière le sofa a été concluante : il ne s'agissait pas de Madeleine.





Gerald MC n'écrit rien dans son blog pour la première fois depuis le 22 mai 2007. 

–  Des journalistes présents à Viana do Castelo à l'occasion de la réunion informelle des ministres des affaires étrangères de l'UE (alors sous présidence portugaise) sont "détournés" pour couvrir le changement de fortune des MC.  David Milliband se refuse à commenter l'affaire MC, sous juridiction portugaise.



08 – Une fois le coup de tonnerre passé, indignations britanniques.

Gerald entre en contact avec le cabinet Kingsley Napley, spécialisé en affaires à haut profil.  


– Les porte-parole informent les médias de l'épuisement des MC dont le départ aurait été ajourné à la suite des interrogatoires. Or ils ont secrètement réservé pour le lendemain un vol EasyJet à destination de l'aéroport d'East Midlands. Seul Sky News est mis au parfum.

09 – Embarrassé par la polémique sur l'équivoque "marchandage", par l'interview du 7 sur FoxNews et surtout, probablement, par les conséquences d'un tel faux pas sur sa réputation professionnelle, l'avocat Carlos Pinto de Abreu affirme au Guardian qu'il s'agit d'un malentendu. Voir ce qu'il en est ici.

Comme l'a requis la diplomatie britannique, les MC se rendent sous escorte à Faro où ils embarquent à 9h30 après être passés par l'accès VIP de l'aéroport. Sur le tarmac de Faro Gerald lit un communiqué : Nous avions projeté (ce départ) il y a longtemps... avec le total accord des autorités portugaises et de la PJ... La loi portugaise nous interdit de parler de l'enquête... Nous n'avons joué aucun rôle dans la disparition de notre fille chérie, Madeleine."




Moita Flores est sûr et certain que MMC est morte dans l'appartement 5A et qu'à partir de là un cirque médiatique a été monté pour faire diversion et éloigner la police.  Rogerio Alves, qui vient d'être recruté, ne connaît manifestement par l'affaire et donne une leçon de droit.

Sur le tarmac des East Midlands, un groupe de reporters silencieux attend les MC. Gerald lit un communiqué proclamant leur innocence, un acte autorisé par la loi. Une unité de Special Branch (Sécurité nationale) les escorte jusque chez eux.
Kate et moi n’avons joué aucun rôle dans la disparition de notre fille .
Ce qui n'est probablement pas ce que quelqu'un dirait dans une conversation ordinaire, mais sonne plutôt comme une parole d'avocat soigneusement calibrée.
Ils ont également insisté sur le fait qu'ils n'étaient pas présents à ce moment-là. Pourquoi un moment important? C'est comme s'ils insinuaient qu'ils étaient là tout le reste du temps, ce qui, on le sait, est faux.




À Drogheda, en Irlande, Martin S et sa femme, regardent les BBC News de 22h. Voyant Gerald MC descendre de l'avion avec son fils endormi contre l'épaule, ils pensent reconnaître le porteur d'enfant qu'ils ont croisé le soir du 3 mai. 

Quand il alla voir les MC, ce dimanche, il entra par la porte principale. Mais il était clair qu'aucun des photographes présents ne l'avait reconnu. Comme il portait un complet foncé, ils le prirent probablement pour un OPJ. Il n'est pas cette sorte d'homme qui plastronne  et attire l'attention sur lui-même. L'homme décrit ainsi par Joshua Rozenberg dans un article de Clive Coleman intitulé Safe pair of hands for McCanns, c'était Michael Caplan QC , associé du cabinet Kingsley Napley, l'un des avocats criminels britanniques les plus en vue. Cet expert en extradition s'illustra en évitant l'extradition vers l'Espagne en 1999 de Augusto Pinochet, un mandat d'arrêt ayant été lancé par le juge Baltasar Garzón afin de l'entendre sur la torture et l'assassinat de citoyens espagnols lors du coup d'État de 1973 au Chili.  
Il est difficile de croire que quelqu'un d'innocent ou coupable puisse penser qu'il est éthique d'engager des avocats pour le défendre avec l'argent donné pour la recherche de son enfant disparu.  

Au sein de l'UE, il n'y a plus d'extradition, mais un mandat d'arrêt européen (MAE), en vigueur depuis le 1er janvier 2004.

Le Sunday Times publie un article (triple signature) qui fait la part belle à la désinformation. 
 



10 – Gerald MC écrit (blog) sa certitude que, lorsque tous les faits seront réunis, ils pourront démontrer qu'ils n'ont joué aucun rôle dans l'enlèvement de Madeleine. Il fait savoir quels conseillers juridiques assisteront les avocats portugais chargés de la défense (au cas où une accusation serait formulée). Il s'agit du célèbre Angus McBride, spécialiste de gestion de crise et du non moins réputé Michael Caplan. 

Tandis que des membres du public s'indignent que l'argent donné pour la recherche de MMC puisse servir à payer des avocats,  la porte-parole Justine McGuinness fait savoir que les MC examinent la légalité de l'utilisation du fonds dans l'avenir... Selon Gerald il est frustrant de ne pouvoir utiliser le fonds en raison des soupçons à leur endroit.

Les policiers britanniques qui collaboraient avec la PJ font leurs valises, ce que les enquêteurs portugais interprète comme prouvant que leur intérêt n'était que de venir en aide aux MC.


Deuxième rapport d'analyse de la section d'information de la DCCB. Y est établie une chronologie des événements du 3 mai, après compilation des dépositions des TP9 et des employés de MW à la PJ et des déclarations de cinq d'entre eux à Control Risk Group (ces documents ne font pas partie des PJFiles. Bien que la police UK aidait la PJ, la question de savoir s'ils partagaient toutes les informations recueillies ou non). Les signataires, les inspecteurs V. Pereira et S. Cruz, recommandent de confirmer le passage de David WP par l'appartement des MC vers 19h et d'interroger à nouveau Matthew MO sur l'état de la fenêtre, du volet et des rideaux lors de sa ronde de 21h30 (dans ses dépositions, ceux-ci sont fermés, réduisant à zéro l'idée que Tannerman puisse être le ravisseur).  

À ce rapport est joint celui de Operation Task, une analyse de la MCIU (Major Crime Investigation Unit), datée du 14.08.2007 et portant sur les mouvements du groupe des neuf après le constat de la disparition der Madeleine MC. Il y est souligné que l'un des hommes du groupe et Fiona WP, seuls à chercher immédiatement après l'alerte, pourrait bien s'être écarté pendant un temps et rejoindre les autres plus tard (sans que cela ne se remarque).

L'inspecteur Tavares de Almeida remet au coordinateur de l'enquête, Gonçalo Amaral, un rapport interne envisageant la mort de Madeleine dans l'appartement et l'éventuelle implication de ses parents dans l'occultation de son corps. Sont aussi dénoncées des dépositions ayant dérouté l'enquête, gaspillé temps et ressources.

Le Tory MP John Redwood, se situant d'emblée hors des questions de culpabilité ou d'innocence, remarque (blog) que les faits sont ténus et les preuves absentes, et se demande pourquoi les MC, plutôt qu'un  spin doctor, ne recrutent pas un limier pour découvrir les indices d'un enlèvement dont ils sont si sûrs. Réactions fulminantes, pas seulement du clan MC, et surtout parce que JR écrit que dans la lutte entre deux théories, c'est la vérité qui demeure la victime (Truth remains a casualty"). JR supprimera sa chronique deux jours plus tard, non sans souligner qu'il pensait utile d'insister sur la nécessité de découvrir des éléments de preuve.

La véhémence des protestations des auditeurs du Live debate de BBC Radio 5 – en réaction aux questions de mauvais goût car inappropriées tant que l'enquête est en court (Avez-vous encore de la sympathie pour les MC ? Avez-vous donné à Madeleine's Fund ? Soutenez-vous la famille et pensez qu'ils se battre contre les spéculations ?) oblige Victoria Derbyshire à déclarer forfait. 

Intéressant article d'opinion du Français Marcel Berlins "Media have rushed to judge Portuguese police". Lire ici.

Le programme On the Record de Greta van Susteren (Foxnews) pose la question des éléments de preuve forensiques trouvés dans la Scénic.


11 –  I hang my head in shame at what my trade has made of the McCann story, écrit Max Hastings. Les média font pression sur la police pour avoir des réponses, mais les suspects doivent vivre avec l'indéfectible tache du soupçon. 

Fouille du réseau de drainage et des chantiers de construction de PDL et des environs. On demande aux pêcheurs d'être attentifs aux grands sacs en plastique.




Le PGR fait savoir que le procureur général du district d'Evora, Luís Bilro Verão, a été nommé pour accompagner le procureur en titre, José de Magalhães e Meneses. Il y a 4 procureurs généraux de district au Portugal, ils dominent le Ministère public, ils en sont l'âme, ce sont eux qui font travailler la machine, qui connaissent le mieux les procès les plus complexes, les magistrats et les difficultés ressenties sur le terrain. Communiqué ici.
Le dossier entier est remis au juge d'instruction Pedro Frias pour examen et prise de position.

Le procureur met un veto au statut d'assistant de l'instruction, sollicité en août par les MC, comme étant incompatible avec celui d'arguido.

Madeleine's Fund détient maintenant un million de livres. Les MC assurent que l'argent donné pour chercher MMC ne sera pas utilisé pour blanchir leur nom.




Page suivante ici