Grâce à la liberté dans les communications, des groupes d’hommes de même nature pourront se réunir et fonder des communautés. Les nations seront dépassées.
Friedrich Nietzsche (Fragments posthumes XIII-883)

Tracking vs Trailing


La formation est la clé quel que soit le chien utilisé. Un chien a accès à l'odeur-cible, encore et encore. Chaque fois qu'il l'alerte, il reçoit un retour positif. Non seulement le chien apprend l'odeur à laquelle l’entraîneur veut qu’il alerte, il apprend également que l’entraîneur ne peut être dupé. Si le chien alerte lorsque l'odeur n'est pas présentse, aucun retour positif n'est offert.
Un chien bien entraîné sait exactement ce qu'il recherche et ce qu'il n'a pas à chercher. En fin de compte, les alertes du chien sont une réponse pavlovienne garantie. Un chien cadavre alertera chaque fois qu'il sentira un être humain en décomposition, car il ne peut s'en empêcher. Rien d'autre ne le fera déclencher une alerte.


Adaptation de l'article du maître-chien policier Jeff Schettler


Tracking est souvent confondu avec Trailing, et les deux termes sont souvent utilisés de manière interchangeable. Tracking est basé sur la perception visuelle humaine d'un événement à travers des traces ou des marques visibles. Ce terme est utilisé à tort pour décrire notre interprétation humaine d'événements que seul le chien peut percevoir. Le tracking K-9 implique le plus souvent que le chien suit des empreintes de pieds spécifiques sans déviation. Souvent, on oblige le nez du chien
à coller au sol avec une laisse passant sous la patte jusqu'au cou. Lorsque le maître-chien exerce une tension, la laisse tire la tête du chien vers le bas, probablement pour maintenir le nez du chien dans la zone de l'odeur de l'empreinte. Comment sait-on qu'il y a encore une odeur dans l'empreinte?

Théorie du tracking
Il existe de nombreuses variantes sur le thème "tracking", mais elles ont toutes une définition similaire: le nez du chien suit les traces faites par un humain sur une surface molle. En cas de surface dure - une rue - la capacité du chien policier à suivre des traces désormais invisibles est presque entièrement supprimée. Cela est vrai non pas à cause de la race ou des capacités du chien, mais plutôt en raison de la nature de la formation donnée au chien.
La théorie derrière le tracking est double: (1) l'empreinte du pied qui a perturbé le sol est l’odeur que les chiens suivent, et (2) cette empreinte est le lieu où l’odeur humaine est la plus concentrée. Il est facile de comprendre pourquoi de nombreux premiers dresseurs l'ont pensé. Ils n'entraînaient que sur des surfaces molles et dans des conditions relativement fraîches; ainsi, la perception était la réalité - le nez du chien se maintenait près de l'empreinte humaine.
En conséquence, des schémas d’entraînement ont été créés, conformes à la philosophie de l’entraînement. Si le nez du chien s'écartait de la hauteur prescrite au-dessus de la piste, il y était immédiatement contraint, sans que quiconque ait jamais examiné les raisons de son changement de comportement. Il était automatiquement présumé que le chien s'était écarté de l'odeur. Il est erroné de croire que le chien, comme nous, humains, doive être à quelques centimètres de la piste pour sentir réellement l'odeur. De simples tests ont prouvé à maintes reprises que la plupart des chiens pouvaient détecter les odeurs à partir d’un lieu donné et à différentes distances. Obliger le chien à coller son nez au sol n'a donc aucun sens.

Théorie du trailing
Le trailing consiste simplement à entraîner un chien à suivre l'odeur singulière d'un être humain quel que soit l'endroit où il se trouve - sur le sol ou dans l'air - plutôt que de suivre une piste. Si, par exemple, le chien suit un sentier odorant sur un chemin le long duquel la personne a marché et détecte soudainement la même odeur dans le vent venant d'une direction où se trouve actuellement cette personne, le chien s'écarte du chemin odorant, même si la personne n'a pas pris la nouvelle direction à cet endroit précis.
Contrairement à un chien tracker, un chien trailer a plus de liberté de mouvement et une certaine indépendance. L’indépendance chez un chien policier est normalement considérée comme un oxymore; Cependant, il est crucial de comprendre que l'odeur est le monde du chien et qu'il est probable qu'il ait une meilleure prise que nous sur la localisation d'un individu. Le travail du maître-chien est d'interpréter les actions du chien et à tenir compte. Il s’agit d’un partenariat fondé sur la compréhension mutuelle des limites et des capacités individuelles.

La nature de l'odeur humaine
Pour comprendre le trailing, il est important, mais pas toujours appliqué, qu'un maître-chien étudie la théorie des odeurs. Chaque condition environnementale ou d'origine humaine a un impact sur l'odeur humaine et sur la façon dont le chien la détecte. Chaque élément doit être pris en compte et évalué non seulement avant, mais aussi lorsque le chien est au travail. Le trailing peut déterminer le parcours consistant d'une odeur humaine d'un point à un autre, ou un réseau complexe où il faudra connecter des "points" d'odeurs obscurs à différents endroits pour parvenir à une conclusion. La capacité du chien à suivre la piste dépend de son entraînement et de ses caractéristiques physiques innées.
Le trailing prend en compte le fait que l'odeur ne reste pas sur la "piste", en particulier dans le cas de surfaces dures. Selon les conditions, l'odeur d'un sujet qui marche peut facilement couvrir des centaines de mètres ou plus. Il est illogique d’obliger un chien à suivre un chemin odorant qui ne se trouve peut-être plus à l’endroit où les particules odorantes sont tombées, car le vent, une vague chaleur, les mouvements, des clôtures peuvent les avoir dispersées. Les choses porteuse d'humidité - par exemple, la végétation - attirent davantage les particules odorantes. Les substances organiques, ou les particules humaines qui produisent une odeur, sont soumises à la dégradation bactérienne aérobique. À mesure qu'une substance se dégrade, son odeur se dégrade également. Cependant, dans les endroits peu ou pas couverts de végétation, les odeurs s'accumulent dans les endroits qui les empêchent de se déplacer ou d'être détruites. Les zones fraîches et ombragées - comme le côté nord des bâtiments - retiennent mieux les odeurs que les surfaces dures exposées au rayonnement solaire ou aux mouvements humains.
Un chemin (trail) odorant n'est pas quelque chose qui peut être déterminé par la vue; au contraire, il est invisible et interprété en lisant la réaction physique d'un chien à sa présence ou à son absence. Savoir interpréter un chien quand il travaille est une chose, mais les maîtres-chiens s'embrouillent souvent lorsqu'ils interprètent un chien qui n'est pas sur une odeur ou, ce qui est plus important encore, quand il n'est pas sur l'odeur du départ. La facilité avec laquelle un chien policier peut changer de chemin olfactif - à l'insu du maître-chien - est très troublante, sauf si le maître-chien a une compréhension unique des changements de comportement subtils de son chien lorsqu'il change de chemin (trail).
Les humains s'orientent visuellement et notre habitude naturelle est de rationaliser les choses d'un point de vue visuel.
Le trailing est souvent considéré comme synonyme de discrimination olfactive ou de capacité d'un chien à détecter une odeur humaine parmi beaucoup d'autres. Il existe de nombreuses écoles de pensée sur cette question. Certaines personnes croient que les chiens n’ont pas la capacité de discriminer les odeurs et travaillent plutôt sur la piste la plus fraîche d'un certain endroit. Il n'est pas possible d'affirmer que la capacité de discrimination des chiens soit toujours exacte à 100%. Certaines forces sur les traces d'une proie peuvent dérouter et distraire un chien.

L'objet odorant de référence
La clé de la discrimination par l'odeur, ou pour s’assurer qu'un chien repère et suit le chemin odorant souhaité, dépend de nombreux facteurs - le principal étant l'objet de référence. Tout ce qu'un être humain a touché peut être utilisé. Il peut être assez difficile de déterminer qu'un objet n'a pas été contaminé. Le plus gros problème survient lorsque les enquêteurs contaminent la scène du crime. Il est recommandé que le maître-chien soit le premier sur place à découvrir un article approprié.
La plupart du temps tout sur une scène peut avoir été contaminé. Dans ce cas, il est important de se rappeler qui était présent sur les lieux et qui a eu un contact avec l'objet de référence prévu. Il existe une méthode d'utilisation d'un article contaminé appelé membre manquant. Le chien est autorisé à sentir les personnes présentes et à faire la différence entre leur odeur et celle de la personne disparue. Cette méthode n’est pas totalement fiable, mais devrait être pratiquée en cas de sérieuse contamination.
Si, en raison de sa valeur probante, un objet est fragile, la meilleure solution consiste à extraire l'odeur de l'objet. L'odeur est facilement transférable de la plupart des objets vers une compresse que l'on place simplement sur l'objet quelques instants.
L'objet de référence doit avoir odeur du sujet dominante et cette odeur doit être présente à l'endroit où le chien commence as quête. Il faut très peu de contamination d’autres humains pour altérer la qualité d’un objet de référence. Le chien peut simplement suivre la piste la plus fraîche. On a tendance à croire erronément que si l'on motre simplement à un chien un objet avec l'odeur de quelqu'un dessus, il saura quoi en faire.
La réaction naturelle du canidé semble être de toujours suivre le chemin odorant le plus frais ou le plus fort. Le chien de trailing doit être capable de gérer les facteurs de distraction avec une relative facilité et le maître-chien doit être capable de lire les changements de langage corporel subtils ou moins subtils.

Le point de départ
Beaucoup de gens croient que le meilleur endroit est directement celui où on sait que le sujet a été pour la dernière fois. Cela peut ne pas toujours être facile pour le chien du point de vue physique ou odorant. Si l'endroit où il a été vu pour la dernière fois est le domicile du sujet ou un lieu fréquenté par celui-ci, une grande quantité de son odeur peut saturer l'endroit, créant ainsi un immense réservoir d'odeur avec de nombreux points de sortie plus ou moins anciens. Cela peut être déroutant, même pour le meilleur chien de trailing.
Le dénominateur commun pour un chien qui ne parvient pas à se sortir d'un pool d'odeurs important ou gênant est son régime d'entraînement précédent. Les dresseurs travaillent souvent leurs chiens dans des endroits relativement "propres" ou dans le même endroit, encore et encore. Les scénarios olfactifs sont rarement conçus pour imiter des scènes de crime réelles. Une fois que le chien acquis les compétences de base, tout l'entraînement doit être effectué en pensant à la contamination et aux distractions.
Lorsque le chien a du mal à trouver une issue, sur une scène de crime, et que l'objet de référence n'est pas en cause, il y a deux possibilités majeures. Premièrement, le sujet recherché n'était peut-être pas là ou la piste olfactive est trop contaminé.

Interpréter un chien
Le plus grand défi pour la plupart des maîtres-chiens est d'interpréter leur chien. Il est essentiel de faire appel à un collaborateur qui surveillera les obstacles, les dangers et les distractions. Cela permet au maître-chien de se concentrer sur son chien.
Chaque chien présente des comportements spécifiques lorsqu'il est sur une piste olfactive. Cependant, chaque chien est différent. Lorsqu'un chien traine flaire activement, son corps réagit en fonction de son instinct et des caractéristiques physiques de sa race.
Selon la capacité de l'animal à détecter les odeurs, la tête peut être haute ou basse au sol. Les conditions environnementales jouent également un rôle.
Un maître-chien avisé cataloguera tous ces indices subtils de langage corporel dans sa mémoire pour une utilisation future. Si la tête, la queue et le langage corporel du chien restent constants, il est prudent de supposer que le chien est actif sur une piste. Un changement dans un ou tous les traits indique une interruption de la piste olfactive.
Peu de chiens s'arrêtent immédiatement lorsqu'il y a un changement de parfum; au lieu de cela, ils continuent généralement à avancer dans la direction d'origine. Comme le cône d'odeur se dissipe à néant, un chien s'arrête souvent ou commence à se reculer face au vent pour tenter de repositionner l'odeur. Le problème avec cela est la longueur et la largeur du cône de parfum. Dans certains cas, une odeur humaine peut s'être répandue sur des centaines de mètres après le passage initial de la carrière ou peut-être au cours d'un tournant. Cela est particulièrement vrai sur les vastes surfaces dures telles que les parcs de stationnement et les grandes rues de la ville. Si le manieur ne parvient pas à enregistrer un changement subtil dans le langage corporel du chien lorsque le sentier est dépassé ou que le virage passe, le chien peut s'éloigner tellement du sentier qu'il ne le retrouvera peut-être pas. Toutefois, si le manieur enregistre les signaux de langage corporel au fur et à mesure qu'ils se manifestent, il sera beaucoup mieux préparé pour déplacer la piste et lancer le chien.

Le plus gros problème que j'ai remarqué avec la plupart des attelages de chiens traînants est l'incapacité du manieur à lire le comportement de distraction. Le comportement de distraction est tout comportement de la maternelle à la 9e année qui diffère du comportement final ou du langage corporel. Ce comportement est provoqué par le parfum et le son. Le parfum, de loin, est le plus difficile à gérer, car la plupart des manipulateurs confondent le comportement distrayant du parfum avec le comportement de fuite. En d'autres termes, la plupart des gestionnaires ne savent pas quand leurs chiens suivent un humain ou un autre chien. La piste peut commencer à suivre la personne, mais souvent, même le meilleur chien traînant saute la piste vers quelque chose de plus intéressant - comme un autre chien ou une piste humaine plus chaude.

La plupart des manipulateurs sont inconscients des odeurs subtiles qui détournent leurs K-9 de leur sujet, et même lorsqu'ils reconnaissent un comportement de distraction, ils ont souvent peur de corriger le problème car ils ne sont pas certains de la distraction et de la qualité du sentier d'origine. . Il est important que chaque chien entraînant sa vie bénéficie d'un entraînement à la distraction dans lequel les distractions sont diverses et connues. J'ai établi avec tous mes chiens un régime d'entraînement à la distraction qui identifie facilement la distraction afin que le manieur puisse facilement la corriger.

Le deuxième plus gros problème avec la lecture d'un chien qui traîne est la propension du K-9 à suivre le sentier le plus frais ou le plus proche, quel que soit l'article de son parfum. La plupart des gestionnaires, y compris moi-même, suivront un chien qui est bloqué par une odeur lorsque nous le lisons. Que se passe-t-il lorsque plusieurs pistes quittent un seul point source et que leur âge varie? Si le chien n'a pas été entraîné à cette éventualité, il suivra invariablement le sentier le plus frais à chaque fois. Cela a donné à de nombreux responsables de l'application de la loi la fausse croyance selon laquelle les chiens ne font pas de distinction entre les odeurs humaines et a conduit à renforcer les méthodes d'entraînement simples, à la surface douce et au suivi des odeurs fraîches.

Surmonter les obstacles
La plupart des pistes olfactives en milieu urbain sont des échecs, à moins qu'elles ne soient très frais. Les chiens distinguent les odeurs, ils peuvent suivre des chemind olfactifs vieux de plusieurs heures et ils peuvent négocier la plupart des jungles urbaines tant qu'ils ont la formation nécessaire pour le faire. De temps en temps, un chien défie tout entraînement et est d'emblée un expert. Cependant, ces chiens sont rares.